Actualités

Éclosion de COVID-19 dans un resto-bar de Brossard : La Santé publique préoccupée

Éclosion de COVID-19 dans un resto-bar de Brossard : La Santé publique préoccupée
Juliette Poireau
le 06 juillet à 13:45

Dimanche 5 juillet, la Direction de la santé publique de la Montérégie a rendu publique une information concernant cinq cas positifs de COVID-19 présents au Mile Public House du Quartier Dix30 le 30 juin dernier. Une situation « préoccupante » qui pourrait arriver dans bien d’autres lieux de rassemblements. Pour éviter de nouvelles éclosions, le non-respect des mesures sanitaires sera sanctionné.

L’éclosion en question vient d’un groupe de jeunes adultes qui aurait participer à des fêtes privées entre amis pour ensuite profiter ensemble au resto-bar du Quartier Dix30 la dernière journée du mois de juin, en oubliant parfois les mesures de distanciation sociale.

La Direction de la santé publique de la Montérégie recommande d’ailleurs fortement à tous les consommateurs présents ce soir-là d’aller se faire tester.

« Les jeunes étaient asymptomatiques. C’est lorsque certains ont été testés positifs que l’enquête épidémiologique a remonté jusqu’au Mile Public House », détaille la directrice de la santé publique de la Montérégie, Dre Julie Loslier.

La situation concerne une soixantaine de jeunes impliquée dans trois événements. En date du lundi 6 juillet, plus d’une vingtaine d’entre eux ont contracté la maladie de COVID-19.

Toutefois, le Dre Loslier salue la collaboration de l’établissement et assure que toutes les actions sont prises pour assurer le respect des mesures sanitaires. « Cela ne vient pas des employés et on ne les considère pas comme à risque. Les règles d’hygiène sont respectées, les employés portent des visières et de nouveaux gardes de sécurité ont été engagés pour mieux gérer la file d’attente. »

« Il faut plus d’efforts de la part de la population. Cela pourrait arriver dans n'importe quel établissement », ajoute-t-elle. De plus, elle rappelle la responsabilité des consommateurs quant au respect des mesures sanitaires, telles que la distanciation physique de deux mètres et le lavage de mains fréquent.

Sanctions pour le non-respect des règles

Le gouvernement québécois est lui aussi préoccupé par cette éclosion, et est d’ailleurs sorti en public pour faire part de ses inquiétudes.

« Le virus circule, alors faites attention, martèle le directeur de la Santé publique du Québec, Dr Horacio Arruda, en point de presse cet après-midi. Il faut continuer de respecter les mesures sanitaires, sinon, tout le monde va en payer le prix. »

« Les fautifs seront sanctionnés », a pour sa part assuré Christian Dubé, le ministre de la Santé et des services sociaux. En effet, certains établissements pourraient être obligés de fermer si les mesures sanitaires ne sont pas honorées. Pour lui, les propriétaires ont la responsabilité de faire respecter les règles de Santé publique.

Le gouvernement réfléchi actuellement à plusieurs limitations pour éviter au mieux ce genre d’éclosion dans les lieux de rassemblements, tels que les bars, les restaurants, les terrasses commerciales, les plages, les piscines ou encore les événements de courses.

En tout cas, dès jeudi 9 juillet, la police sera plus présente dans ces endroits pour y faire respecter les mesures sanitaires. « Il va falloir être plus dur », assure le Dr Horacio Arruda.

Des amendes pourraient voir le jour autant envers les propriétaires d’établissement que pour les consommateurs délinquants.

Bilan

C’est la première fois depuis des jours que le nombre de patients hospitalisés à cause de la COVID-19 a augmenté au Québec. Ces six nouvelles hospitalisations présentent un « renversement de tendance », selon Christian Dubé.

Le Québec enregistre trois nouveaux décès depuis les dernières 24 heures et 74 nouveaux cas de COVID-19, dont 55 proviennent de la Montérégie.

Le bilan québécois s’établit maintenant à 5 577 morts et 55 937 personnes infectées depuis le début de la pandémie.

En Montérégie, 7 961 personnes ont contracté la maladie et 585 en sont mortes.

À partir d’aujourd’hui, le gouvernement publiera les données de nouveaux cas de contamination depuis les sept derniers jours afin de dresser un portrait plus juste de la situation actuelle au Québec, en plus d’y ajouter le nombre de prélèvements quotidiens.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.