Actualités

Dîner de la mairesse : Sylvie Parent priorise la collaboration entre les élus

Dîner de la mairesse : Sylvie Parent priorise la collaboration entre les élus
Emilie Tremblay
le 28 février à 16:00

Dans le cadre du Midi de la mairesse à la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud (CCIRS), ce jeudi 28 février, la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a commencé son allocution en abordant les réalisations provenant des collaborations avec tous les maires de l’agglomération. Elle a admis que les élus assis à la Table des maires ne sont pas toujours d’accord, « mais on s’assoit, on se parle franchement et on avance. »

Elle a donné comme exemple la vision intégrée du transport en commun 2025 avec le Réseau de transport de Longueuil (RTL), la conclusion de l’entente de gestion des matières organiques avec la Société d’économie mixte de l’est de la couronne sud (SÉMECS) et l’adoption à l’unanimité du budget de l’agglomération, « une première depuis 2011 ».

Mme Parent a également souligné le passage de six ministres provinciaux à l’hôtel de ville et les « excellentes relations avec les élus du nouveau gouvernement ». Or, l’esprit de collaboration ne semble pas s’étendre à l’opposition de Longueuil déplore le chef de Longueuil citoyen, Xavier Léger. « Son discours de collaboration, elle nous le chante souvent, mais elle semble plus collaborer avec les gens à l’extérieur de sa ville qu’à l’intérieur de sa ville. »

Si la mairesse Parent admet qu’il y a divergence d’opinions à l’hôtel de ville, elle souligne également que la majorité des points à l’ordre du jour lors des séances publiques sont adoptés à l’unanimité. « [La collaboration avec l’opposition] semble être difficile, mais quand on pense à nos conseils de ville qui, mois après mois, adoptent nos résolutions 99 % du temps à l’unanimité, moi je considère que ça va drôlement bien aussi au sein du conseil municipal. C’est sûr que nous ne sommes pas toujours d’accord, qu’on a des divergences d’opinions, mais quand on arrive pour prendre des décisions, généralement on est unanimes. »

Pour Xavier Léger, l’adoption des points à l’ordre du jour ne témoigne pas d’une collaboration optimale. « L’ordre du jour, c’est une chose, mais au quotidien on a un grand manque de transparence en production de documents. On a souvent les informations à la dernière minute et on doit avoir les documents nécessaires pour prendre des décisions. »

La mairesse a également profité de l’occasion pour annoncer le début de discussions sur la construction d’un centre de tri qui desservirait l’agglomération de Longueuil et son départ en avril pour une foire manufacturière en Allemagne, en compagnie de cinq compagnies de Longueuil et des membres de Développement économique de l’agglomération de Longueuil.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.