Actualités

COVID-19 RIVE-SUD : Le retour à l’école du point de vue d'un pédiatre

COVID-19 RIVE-SUD : Le retour à l’école du point de vue d'un pédiatre
Juliette Poireau
le 01 mai à 11:00

À quelques jours de la réouverture des écoles primaires dans l’ensemble de la province, le chef du département de pédiatrie du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est, Dr. Jocelyn Lavigne, s’est exprimé sur le retour à l’école de ces jeunes élèves lors d’une conférence de presse, ce vendredi 1er mai.

« Il y a plus d’avantages que d’inconvénients à revenir en classe », soutient-il.

En effet, pour le pédiatre, le retour à l’école permettrait de briser l’isolement chez les enfants qui provoque certains effets néfastes sur leur santé mentale, notamment en raison d’une perte des repères et des relations sociales, ainsi que l’inquiétude qu’engendre la situation actuelle.

Il rappelle également que l’insécurité alimentaire est amplifiée, car les enfants qui obtenaient des petits déjeuners ou des collations dans les établissements scolaires s’en retrouvent actuellement privés.

Dr. Jocelyn Lavigne cherche à rassurer les parents qui, rappelons-le, ne sont pas dans l’obligation d’envoyer leurs enfants à l’école lors de la reprise scolaire du 11 et 19 mai prochains.

« Le risque zéro n’existe pas », explique Dr. Lavigne. Néanmoins, il est important de mentionner que les enfants sont très peu touchés par la COVID-19 jusqu’à présent. Dans tout le Québec, on en compte un peu plus d’une trentaine seulement. « Ce n’est pas une maladie importante pour les enfants », réitère le pédiatre. Par ailleurs, les risques de contagion sont les même qu’entre adultes.

Concernant les mesures à prendre pour éviter la contagion dans les écoles, un maximum de 15 élèves par classe sera accepté, les deux mètres de distanciation sociale devront être respectés, et les lavages de mains seront réguliers et imposés. Toutefois, Dr. Lavigne est conscient que ces mesures seront difficiles à inculquer aux enfants, mais assure que les professeurs sauront trouver « des moyens créatifs pour minimiser le risque de contact ».

Dans les autobus, les mesures de protection connues pour l’instant sont la mise en place d’un plexi glace pour protéger le chauffeur et une limite d’un enfant par siège. Rien n’est mentionné en ce qui concerne les horaires ou le port de masques.

« Il est normal que les parents appréhendent le retour à l’école, mais les enfants en bonne santé ont avantage à revenir en classe et retrouver une sorte de normalité », soutient Dr. Jocelyn Lavigne. Les risques sont principalement pour les professeurs de plus de 60 ans, les enfants avec une maladie chronique ou des problèmes de santé, ainsi que les enfants de parents considérés comme vulnérables à la COVID-19. Les enfants qui n’iront pas à l’école pourront suivre des cours par téléenseignement.

Afin de minimiser le risque de contagion, le Dr. Lavigne préconise les saines habitudes de vie et le respect des mesures d'hygiène. Il recommande également aux parents d'être attentif sur l'état de santé de leurs enfants et les invite à consulter le Guide autosoins.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.