Actualités

Candiac cible les endroits pour accueillir une succursale de la SQDC et produire du cannabis

Candiac cible les endroits pour accueillir une succursale de la SQDC et produire du cannabis
Aimée Lemieux
le 25 septembre à 13:00

Si Candiac devait accueillir une succursale de la Société québécoise du cannabis (SQDC), elle serait située au Carrefour Candiac, à l’angle des autoroutes 15 et 30.

 

Un premier projet de règlement pour encadrer la vente et la production de cannabis a été adopté par les élus le 24 septembre, alors qu’ils étaient réunis en séance ordinaire.

 

Selon ce projet de règlement, la vente serait uniquement permise à cet endroit.

 

Si un commerce devait s'implanter à proximité de ce carrefour commercial, celui-ci devrait être à une distance minimale de 250 mètres d'une école, d'une garderie ou d'un parc. Aucune référence explicite au cannabis ne pourrait être mise sur l'affichage. Interdit, également, de voir à l'intérieur du magasin.

 

Candiac pourrait aussi prohiber la production de cannabis dans l’ensemble des zones industrielles, mais la permettre en territoire agricole. L’endroit ciblé à l’heure actuelle se situe au sud de l’autoroute 30, à au moins 500 mètres d'une zone d'babitation.

Rappelons que la SQDC doit ouvrir une dizaine de succursales dès le 17 octobre, date d’entrée en vigueur du règlement qui légalise le cannabis dans tout le pays. Même si la date d’ouverture n’a pas été précisée, Brossard accueillera un point de vente sur la rue Ignace.

 

Les magasins doivent obligatoirement être situés à une distance minimale de 250 mètres d’un établissement scolaire. Montréal est la seule exception : 150 mètres peuvent séparer un point de vente d’une école.

 

Au moment d’écrire ces lignes, il nous a été impossible de savoir si Candiac a entretenu des discussions avec la Société québécoise du cannabis et si la Ville recevra bel et bien une succursale.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.