Actualités

Burkini : «un symbole de l’islam radical», selon Nathalie Roy

Burkini : «un symbole de l’islam radical», selon Nathalie Roy
Pascal Dugas Bourdon
le 18 août à 13:30

La députée de Montarville, Nathalie Roy, assure qu’un gouvernement caquiste n’hésiterait pas à bannir le port du burkini sur les plages du Québec. En entrevue à Paul Arcand au 98,5 FM, la députée rive-sudoise a indiqué que pour elle, le port d’un tel vêtement «est un symbole de l’islam radical, qui tente de s’enraciner dans nos sociétés». «L’islamisme radical, c’est un islamisme qui est violent, qui a un agenda politico-religieux, et c’est ça qu’on se refuse de voir.» Elle a par la suite modéré ses propos, précisant qu’une femme qui porte le burkini n’est pas forcément une islamiste radicale, mais qu’elle porte tout de même «un symbole». «Des gens [originaires de pays musulmans] sont venus dans mon bureau et m’ont dit "Mme Roy, on est venus ici pour avoir la paix et on voit qu’il y a des tendances, de mouvances de ce qu’on a quitté qui sont en train de prendre racine ici"», a-t-elle raconté à M. Arcand. La ministre St-Pierre marche sur des œufs La ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, est restée plutôt vague, lors d’une mêlée de presse donnée hier, sur les intentions du gouvernement Couillard en ce qui a trait au burkini, affirmant que la question est «absolument délicate». «Est-ce qu’on dit à des femmes, restez chez vous, ne sortez pas de chez vous […] et on ne leur permet pas de sortir? Alors c’est la question qu’il faut qu’on se pose.» Mme St-Pierre assure que l’intention du gouvernement est plutôt d’épauler ces femmes, de leur permettre de s’épanouir, et qu’il faut pour ce faire «travailler avec elle». «Nous avons des chartes, vous savez comme moi ce que les chartes prévoient en terme de liberté d’expression. […] Dans l’espace public, c’est très très difficile d’interdire [une telle pratique]», a-t-elle conclu. De son côté, la députée de Québec solidaire, Manon Massé, a été plus catégorique sur le sujet, affirmant au quotidien La Presse que l'interdiction du burkini n'est «absolument pas sérieuse» et qu’une loi pour l’interdire risque «d'isoler encore plus les femmes». Le débat autour du burkini, un mot-valise entre burqa et bikini, fait rage en France depuis que plusieurs communes ont décidé de l’interdire.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.