Actualités

Ancienne briqueterie de La Prairie : La Ville et le promoteur signent une entente

Ancienne briqueterie de La Prairie : La Ville et le promoteur signent une entente
Juliette Poireau
le 02 juin à 13:05

La Ville de La Prairie et Acti-Cité Inc., le propriétaire du terrain de l’ancienne briqueterie Briques Meridian, ont conclu une entente sur le nettoyage, l’entretien et le financement des infrastructures routières empruntées par les véhicules procédant au remblayage de la carrière afin de minimiser les inconvénients pour la population et d’assurer la sécurité du public.

Cette entente pourrait mettre fin au litige juridique en cours avec le propriétaire, car la Ville s’engage à demander à la MRC de Roussillon de retirer le Règlement de contrôle intérimaire visant l’interdiction de remblaiement, que conteste le Luc Poirier d’Acti-Cité Inc. devant les tribunaux.

Rappelons néanmoins que le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a autorisé les opérations de remblayage sur le site.

En échange de cet engagement, le propriétaire du terrain devra se plier à des conditions strictes sur les horaires de camionnage et la gestion des nuisances, en plus de devoir assurer un suivi des plaintes citoyennes.

En effet, les citoyens se sont fait entendre lors de la première consultation du 28 janvier, et réclament des mesures pour atténuer les nuisances dues au camionnage et garantir l’entretien et la réfection des routes.

Ainsi, l’accord décrit que les poids lourds devront exclusivement emprunter le chemin Saint-José pour la portion au sud-ouest entre le boulevard Taschereau et l’entrée du site, et les horaires de passage seront limités de 7 h à 18 h du lundi au vendredi, et le samedi de 9 h à 15 h, mais uniquement pour la livraison de sols.

Pour ce qui est de l’entretien des rues, le propriétaire s’engage à nettoyer les voies publiques à l’aide de camions à eau et de balais mécaniques, ainsi que d’installer un système de nettoyage des véhicules à la sortie du chantier.

Également, Acti-Cité Inc. devra faire mesurer le niveau de bruit par une firme indépendante, éviter tout remblaiement des zones situées à proximité des résidences cet été afin de minimiser les nuisances envers les citoyens, en plus d’instaurer un système des requêtes pour faciliter le traitement des plaintes.

« Un dialogue franc et respectueux avec le propriétaire a permis de convenir de cette entente, au bénéfice de tous. Je suis convaincu qu’elle permettra de poursuivre notre démarche de participation publique sur des bases sereines et je suis heureux de constater que le propriétaire s’est engagé à y participer pleinement », a déclaré le maire, Donat Serres, par voie de communiqué.

En ce qui concerne les redevances versées à la Ville, l’entente prévoit le paiement de 0,60 $ la tonne métrique transitant sur les routes par le propriétaire dès la signature de l’accord, en plus d’un montant rétroactif de 0,30 $ la tonne métrique pour les sols ayant transité avant la signature.

Les sommes totales que recevra la Ville sont de l’ordre d’environ 6 millions de dollars et seront consacrées à l’entretien et à l’amélioration des aménagements des axes routiers utilisés.

À noter que le présent protocole d’entente est valide pendant la durée des activités de remplissage du site par Acti-Cité Inc.

Reprise des consultations citoyennes

Rappelons qu'un webinaire sur Zoom est prévu le 17 juin pour reprendre les discussions avec les citoyens.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.