Actualités

6 M$ sur trois ans pour soutenir et encadrer les proches aidants d'aînés

6 M$ sur trois ans pour soutenir et encadrer les proches aidants d'aînés
Aimée Lemieux
le 30 avril à 11:00

Une enveloppe de 6 M$ sur trois ans est attribuée par l'Appui Montérégie pour soutenir et accompagner les proches aidants, ces personnes qui assurent «dans l'ombre» la qualité de vie des aînés.

Les vingt-neuf projets retenus offrent aux proches aidants d'aînés diverses formes de répit, des séances d'information et de formations ainsi que du soutien psychosocial. Des services, en somme, qui permettent de «faciliter le quotidien» et de «prévenir l'épuisement», explique Sonia Lessard, directrice générale de l'Appui Montérégie.

 

Des groupes de soutien, des ateliers de prévention d'épuisement et des groupes de parole, par exemple, figurent parmi ces «services qui ont un impact direct» sur les proches aidants, indique Mme Lessard.

 

Divisés en trois régions, arrimés aux Centres intégrés de santé et de services sociaux de la Montérégie, ces projets «bonifient» l'offre présente dans chaque pôle et agissent en «complémentarité». En outre, «plus d'heures», «plus de services» et «plus de personnel» seront ajoutés à ce qui est «déjà offert», signifie-t-elle.

 

Projets ciblés

 

Les proches aidants d'aînés sur le marché du travail, les proches aidants anglophones et les hommes proches aidants sont particulièrement ciblés par ces vingt-neuf projets.

 

Un récent sondage effectué par SOM pour l'Appui pour les proches aidants d'aînés démontre que 50 % des proches aidants ont un emploi à temps plein et que la langue maternelle de 22 % d'entre eux n'est pas le français. Dans ce contexte, «mieux répondre à leurs besoins» s'avère essentiel, signifie la directrice générale de l'organisme.

 

Par ailleurs, les projets sélectionnés pour la période 2018-2021 s'inscrivent en continuité avec les services offerts dans les dernières années, de sorte que «les proches aidants qui se sont habitués à aller quelque part pour un service puissent continuer à s'y rendre».

 

Pas de financement, pas de services

 

Pour la directrice générale de la Société Alzheimer de Granby, l'aide financière reçue, qui se chiffre à 549 973 $ pour les trois prochaines années, comblera de «grands besoins».

 

«On ne pourrait pas faire ce qu'on fait aujourd'hui sans cette enveloppe. On serait dépourvu. On ne pourrait pas avoir d'intervenants, d'halte répit, de services en anglais». L'Appui Montérégie leur procure un véritable souffle, explique-t-elle.

 

Rester chez soi

 

En améliorant la qualité de vie, les proches aidants permettent aux aînés de rester à la maison et d'éviter les centres d'hébergement. Cette autonomie, c'est ce que «les gens souhaitent le plus possible», signale Sonia Lessard.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.