Actualités

Une Laprairienne fraudée en tentant d’acheter un chien

Une Laprairienne fraudée en tentant d’acheter un chien
Emilie Tremblay
le 12 septembre à 11:30

Une Laprairienne âgée de 19 ans a été victime de fraude en tentant d’acheter un chien sur Internet.

Le 22 août dernier, la jeune femme a consulté un site Internet, soi-disant spécialisé dans la vente de chiens et de chats, et a trouvé un animal qu’elle souhaitait acheter.

Elle communique alors avec l’entreprise par courriel pour en prendre possession. Celle-ci s’engage à livrer le chien à son domicile, mais exige un paiement de 200 $ en cartes-cadeaux Amazon.

La cliente achète une carte et envoie le code d’activation à l’entreprise, mais un autre montant de 200 $ en cartes-cadeaux Amazon lui est demandé pour l’émission de documents liés au chien. C’est à la troisième demande de paiement par carte-cadeau que la victime réalise qu’il s’agit en fait d’une fraude.

La Régie intermunicipale de police Roussillon tient à informer le public que les entreprises frauduleuses ou les arnaqueurs se servent habituellement de ces services pour conclure une transaction.

Pour éviter ce type de fraude, les policiers recommandent de ne pas fournir les renseignements qui figurent au dos de la carte-cadeau (le code d’activation) ou tout autre code reçu par courriel et correspondant à des certificats promotionnels électroniques à un individu que vous ne connaissez pas. Une fois le fraudeur en possession du code d’activation, les fonds présents sur la carte sont généralement utilisés avant que vous puissiez contacter le service de police.

Au cours de l’été, deux autres dossiers similaires impliquant des paiements par cartes-cadeaux ont été signalés à la Régie.

Si vous croyez avoir été victime d’une fraude ou d’une arnaque, communiquez avec le Centre antifraude du Canada en ligne ou au 1 888 495-8501 ainsi que le service de police.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.