Actualités

Un comité sur la sécurité ferroviaire à Saint-Basile-le-Grand

Un comité sur la sécurité ferroviaire à Saint-Basile-le-Grand
Emilie Tremblay
le 23 septembre à 10:45

Saint-Basile-le-Grand a mis sur pied un nouveau comité aviseur sur la circulation ferroviaire lors du dernier conseil municipal.

Le comité est composé du maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, de la conseillère municipale et responsable de la sécurité, Josée LaForest, du directeur des travaux publics, François Pelletier, et de deux citoyens. Il a comme objectif de recommander des actions et des initiatives en matière ferroviaire au conseil municipal, en plus d’effectuer une vigie sur tout ce qui concerne la sécurité ferroviaire à tous les paliers gouvernementaux.

Mme LaForest a souligné l’importance de l’éducation en ce qui concerne la sécurité ferroviaire. « Puisque la présence de la voie ferrée et des trains fait partie de la vie à Saint-Basile-le-Grand, il importe que chaque citoyen soit bien renseigné quant aux mesures sécuritaires à adopter à proximité des installations du CN », a-t-elle affirmé.

La Ville en a fait l’annonce dans le cadre de la Semaine de la sécurité ferroviaire, qui se tient du 23 au 29 septembre.

La sécurité ferroviaire est un enjeu touchant plusieurs citoyens sur la Rive-Sud, alors que Longueuil, Boucherville, Varennes, Verchères et plusieurs autres municipalités font partie des 500 villes du Québec qui sont traversées par des voies ferrées.

Boucherville a d’ailleurs elle aussi mis en place un comité de participation citoyenne qui se penche sur des actions et initiatives en matière ferroviaire en septembre 2018. Elle avait annoncé sa création en même temps que la réalisation d’une étude de faisabilité sur le réaménagement de la voie ferrée sur le territoire de plusieurs villes de la région. Celle-ci se penchait sur des façons de réaménager les voies ferrées de façon à contourner les zones urbaines des villes.

La Ville répondait aux préoccupations des citoyens et des élus quant aux risques de sinistres liés au transport de matières dangereuses et au projet d’agrandissement du terminal portuaire de Contrecœur, qui pourrait amener une augmentation du nombre de trains sur les voies.

Les résultats de cette étude devraient être dévoilés cet automne.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.