Actualités

Témoin clignotant sur les camions à benne: le PQ exige l'ajout d'un avertisseur sonore

Témoin clignotant sur les camions à benne: le PQ exige l'ajout d'un avertisseur sonore
Aimée Lemieux
le 06 avril à 12:00

Dès mercredi prochain, les camions à benne devront être obligatoirement munis d'un témoin lumineux, mais le Parti Québécois estime que ce n'est pas «suffisant»: ces témoins devraient être accompagnés d'un avertisseur sonore.

La benne déployée d'un camion a arraché mercredi une passerelle pour piétons sur l'autoroute 40 à Repentigny. Cet accident n'est pas sans rappeler celui de la route 132, à Longueuil, en 2015.

 

«Imaginez si un piéton s'était trouvé sur la passerelle lors de l'accident», illustrent les élus du Parti Québécois.

 

Afin d'éviter d'autres «drames» et de «graves conséquences», l'opposition officielle propose l'ajout d'un indicateur sonore.

 

L'adoption du projet de loi 165, qui modifie le Code de la sécurité routière, est prévue mercredi prochain à Québec. Le Parti Québécois presse le ministre des Transports de procéder rapidement et d'ajouter cette mesure.

 

«Nous demandons au ministre Fortin d'agir en ce sens dès la semaine prochaine en modifiant son projet de loi», ont dit conjointement le porte-parole du Parti Québécois en matière de transports, Martin Ouellet, et le député de Berthier, André Villeneuve.

 

«Le Règlement de l'Assemblée nationale permet au gouvernement de présenter des amendements lors de cette ultime étape. Le ministre des Transports doit profiter de cette occasion», a poursuivi M. Villeneuve.

 

Vigilance

 

Gilles Bissonnette, camionneur d'expérience et propriétaire d'une compagnie d'excavation, appelle à la prudence: «le témoin lumineux, c'est une bonne chose, mais la lumière doit clignoter jusqu'à la dernière seconde, jusqu’à temps que la benne soit complètement baissée, sinon on ne préviendra pas d'accident».

 

Même principe avec l'avertisseur sonore. S'il fait uniquement du bruit au moment où la benne se déploie, mais qu'il arrête ensuite, «ça ne vaut rien», soutient-il.

 

M. Bissonnette demeure toutefois sceptique de ces deux mesures. «Dans certains camions, il y a déjà une lumière qui clignote à droite du conducteur lorsque la benne est levée et ce n'est pas rare que des gens la débranchent parce qu'ils la trouvent fatigante».

 

«Si l'on veut s'éviter de tels accidents» à nouveau, les nouvelles dispositions du Code de la sécurité routière devront d'abord être respectées de façon rigoureuse par les camionneurs, est d'avis Gilles Bissonnette.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.