Actualités

Remaniement ministériel : peu de changement pour la Rive-Sud

Remaniement ministériel : peu de changement pour la Rive-Sud
Pascal
le 28 janvier à 20:20

Si le remaniement ministériel de Philippe Couillard aura apporté des changements importants au sein du Conseil des ministres, la Rive-Sud, elle, conserve ses acquis.

Ainsi, Pierre Moreau, le ministre responsable de la Montérégie, garde ce poste. Il dit toutefois adieux aux ministères des Affaires municipales et hérite du délicat ministère de l’Éducation.

Martin Coiteux, anciennement président du Conseil du Trésor, se voit offrir le ministère des Affaires municipales et aura donc à travailler de près avec les différentes municipalités de la Rive-Sud.

Le député libéral de Lapinière, Gaétan Barrette, conserve sans surprise la Santé et les Services sociaux. Il s’agit du seul député issu d’une circonscription rive-sudoise à occuper un ministère.

Réactions sur la Rive-Sud

D’abord, la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, a félicité Martin Coiteux, nouvellement ministre des Affaires municipales, et «assure l’entière collaboration de l’UMQ» quant à ses nouvelles fonctions.

«Il a l’important mandat de redéfinir les relations Québec-municipalités sur la base de deux ordres de gouvernement, a déclaré madame Roy. Pour ce faire, il pourra compter sur notre appui et notre expertise pour mener à terme les réformes nécessaires pour l’avenir des municipalités et l’amélioration de la qualité de vie des citoyennes et des citoyens.»

Sur le réseau social Twitter, la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a souhaité la bienvenue à M. Coiteux dans la «sphère municipale» et dit avoir hâte de discuter avec lui des nombreux projets de Longueuil.

Finalement, l’Union des producteurs agricoles (UPA), dont les bureaux sont situés à Longueuil, espère que le remaniement saura «relancer le gouvernement sur de nouvelles bases après deux années difficiles dans plusieurs secteurs».

«L’agroalimentaire faire partie de ces secteurs qui vivent difficilement certains choix politiques et budgétaires du gouvernement depuis avril 2014. Les producteurs agricoles du Québec espèrent que l’ampleur de ce remaniement signifie un changement de cap important», a déclaré le président général de l’UPA, Marcel Groleau.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.