Actualités

Plus de rassemblements prévus pour les employés du préhospitalier

Plus de rassemblements prévus pour les employés du préhospitalier
Aimée Lemieux
le 30 mars à 17:00

Deux ans maintenant que la convention collective des employés du préhospitalier est échue. Devant le bureau de Gaétan Barrette, à Brossard, les manifestants se sont rassemblés pour dénoncer le «mutisme» du ministre. Une mesure qui se représentera certainement si le ministre reste muet, a indiqué à TVRS le chargé des communications des syndicats CSN. 

 

 

«Nos priorités sont claires: meilleur salaire, meilleur plan de retraite et diminution de la charge de travail. Il faut absolument que le ministre Barrette assume ses responsabilités et qu'il y ait des offres. Il faut se sortir de ce bordel-là», a indiqué Jean-Pierre Larche des syndicats CSN. 

 

«On ne donnera pas de détails, mais c'est sûr que si les choses ne bougent pas, il y aura de plus en plus de rassemblements, c'est certain», a également dit M. Larche. 

 

«Depuis des mois, il nous dit qu’il ne veut pas négocier directement avec nos syndicats, contrairement à ce qui se fait depuis 30 ans. Mais au fond, nous savons tous très bien qu’il est le payeur unique dans le système préhospitalier», a déclaré par voie de communiqué Gaétan Dutil, président du Syndicat des paramédics et du préhospitalier de la Montérégie-CSN.

 

Rejointe par TVRS, Julie White, attachée de presse de Gaétan Barrette, précise quant à elle que «les travailleurs du préhospitalier ne sont pas des employés du gouvernement, mais des employés des compagnies ambulancières. Ainsi, nous ne sommes pas impliqués dans les négociations sur leurs conditions de travail, car nous ne sommes pas leurs employeurs. C’est donc avec les compagnies que les employés doivent négocier. »

 

«De notre côté, nous avons convenu les modalités des contrats de service avec un certain nombre de compagnies. Celles-ci ont donc tout en main pour mener à terme leurs négociations avec leurs employés», a également ajouté Mme White.

 

À cet effet, Jean-Pierre Larche indique que «les entreprises ambulancières sont financées à 100% par le ministre de la Santé».

 

«Pour nous, c'est clair: il va falloir que le ministre négocie avec nous. On ne va pas tirer le trait sur le fait de parler directement au ministre», a-t-il ajouté. 

 

Les priorités communes aux travailleurs du secteur préhospitalier concernent les augmentations de salaire, la bonification du régime de retraite et la diminution de la charge de travail.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.