Actualités

Plus de 142 900 emplois à combler en Montérégie d’ici 2021

Plus de 142 900 emplois à combler en Montérégie d’ici 2021
Emilie Tremblay
le 25 février à 17:00

Selon les données du gouvernement, 19 365 postes vacants sont présentement affichés en Montérégie, l’équivalent d’un taux de 3,4 % alors que la moyenne nationale se situe plutôt à 2,9 %. De plus, le phénomène de pénurie de main-d’œuvre va s’accentuer dans les prochaines années alors que plus de 142 900 emplois seront à combler dans la région d’ici 2021.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, était justement de passage à Longueuil lundi après-midi dans le cadre de la Grande Corvée, une tournée nationale visant à mobiliser les employeurs et intervenants du marché du travail pour contrer la problématique de la pénurie de main-d’œuvre.

Il assure que le gouvernement rencontre les entreprises et les acteurs du milieu pour mettre en place des initiatives afin de faciliter le recrutement. Le plan du Ministère se déploie notamment sur quatre fronts : l’intégration du plus grand nombre possible de personnes au marché du travail, dont les personnes immigrantes, judiciarisées et vivant avec un handicap, l’adaptation et l’actualisation des compétences de la main-d’œuvre actuelle, la formation adaptée aux besoins du marché et la croissance de la productivité des entreprises.

M. Boulet en a également profité pour annoncer une aide financière de près de 3,8 millions de dollars sur 10 ans à l’entreprise longueuilloise Coginov. L’entreprise œuvrant dans le domaine des technologies de l’information développe présentement une plateforme intelligente de gouvernance informationnelle. L’argent servira entre autres à l’appuyer dans son plan de formation et dans le développement de cette plateforme.

Le président-directeur général de Coginov, Jeannot Chapdelaine, affirme d’ailleurs être frappé de plein fouet par la pénurie de main-d’œuvre, particulièrement dans le domaine des technologies de l’information. « On fait affaire avec des compagnies de recrutement de partout à travers le monde pour obtenir des travailleurs qui veulent venir chez nous. Pour vous donner une idée, dans nos bureaux, on parle plus de 40 langues différentes. »


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.