Actualités

Pas de construction résidentielle sur le terrain du parc Saint-Charles à Varennes

Pas de construction résidentielle sur le terrain du parc Saint-Charles à Varennes
Emilie Tremblay
le 12 septembre à 16:00

Varennes a entériné une résolution, le 9 septembre dernier, diminuant d’un même coup le nombre de logements inclus dans la troisième phase du quartier TOD, et adoptant une résolution de protection du parc Saint-Charles.

Une superficie de 2,4 millions de pieds carrés au parc Saint-Charles sera donc protégé à perpétuité de la construction résidentielle et commerciale. La Ville affirme également avoir conclu une entente avec les organismes Tous les jours et Nature-Action Québec afin qu’ils procèdent à la plantation de 12 000 nouveaux arbres et arbustes.

Martin Damphousse, maire de Varennes, a affirmé vouloir créer un voisinage accueillant dans le quartier. « Le conseil municipal s’est entendu avec le promoteur pour réduire la superficie du terrain ainsi que le nombre de logements qui y seront construits. De plus, aucun autre développement immobilier ne sera autorisé dans le parc Saint-Charles ».

La troisième phase du quartier TOD comportera désormais 63 maisons de ville avec stationnements souterrains, comparativement aux 86 unités de logements initialement prévues. Ce sont 15 triplex, donc 45 logements, qui ont été retirés pour faire place à 20 maisons de ville.

Rappelons que plusieurs citoyens avaient décrié la démolition d’une partie du parc Saint-Charles pour la construction de nouvelles habitations. Une pétition de plus de 800 noms avait également circulé s’opposant à la phase 3 du projet.

Ce nouveau développement respectait les critères du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) adopté par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) qui vise à éviter l’étalement urbain et à encourager les déplacements en transport en commun. Le PMAD exige, lorsqu’une Ville a sur son territoire un stationnement incitatif, que les nouvelles constructions résidentielles, dans certaines zones, comportent une densification de 30 à 150 logements par hectare. À Varennes, il s’agissait plus précisément de 45 logements par hectare.

La première phase du projet TOD est la construction de la Maison Véro & Louis, qui est cours. Quant à la deuxième, il s’agit de deux immeubles de quatre étages, totalisant 64 unités d’habitation locative, dont la construction débutera en 2020.  


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.