Actualités

Nathalie Boisclair veut changer le règlement sur les contenants de récupération de textiles

Nathalie Boisclair veut changer le règlement sur les contenants de récupération de textiles
Aimée Lemieux
le 18 mai à 14:00

La présidente de l'arr. de Saint-Hubert, Nathalie Boisclair, entame des démarches pour modifier le règlement de la Ville de Longueuil sur les contenants de récupération de textiles et d'accessoires, qui « fait l'objet de nombreuses critiques de la part des organismes du territoire ».

Pour éviter qu'il y ait une « prolifération » de ces contenants, le règlement de la Ville exige que les organismes les peignent en blancs et les maintiennent de cette couleur. « Ce sont des coûts très importants pour nos organismes parce que cela nécessite que les contenants soient repeints souvent », explique Mme Boisclair, soulignant du même coup que « le blanc est pratiquement une invitation aux graffitis illégaux ».

 

La conseillère indépendante estime que ce règlement de la Ville gagnerait à être en phase avec la Politique en art urbain, qui vise à lutter contre les graffitis indésirables. « En offrant aux artistes des occasions de s'exprimer, certains d'entre eux ont habillé des chalets de parcs et des espaces publics en toute légalité. Leurs créations embellissent l'espace et enrayent le problème de tags illégaux. C'est gagnant pour tout le monde », indique-t-elle.

 

Mme Boisclair se désole particulièrement des contenants de Certex, habillés par Dose Culture, qui ont dû être repeints en blanc depuis. « Leurs contenants sont vandalisés quotidiennement et doivent être repeints, alors que pendant toute la période où il y avait de l'art urbain, aucun contenant n'a été vandalisé ». Selon l'élue, la solution est « éprouvée ».

 

Nombre de contenants

 

Un règlement de l'arrondissement de Saint-Hubert encadre l'emplacement et le nombre de contenants, et se révèle lui aussi « problématique » parce qu'il ne tient pas compte des organismes et entreprises dont la principale activité est la récupération de textiles.

 

« On se retrouve avec un organisme comme Certex, mis en demeure de retirer des contenants sur son site pour n'en avoir que trois, comme tout le monde. C'est absolument inconcevable. Certex a donc retiré trois contenants et les trois contenants qui restent débordent constamment », illustre Nathalie Boisclair.

 

Pour la suite des choses, la conseillère municipale s'engage à modifier le règlement de Saint-Hubert et « espère que les deux autres arrondissements emboîteront le pas ».


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.