Actualités

Moins de places dans le stationnement du terminus Panama, débordement au Mail Champlain

Moins de places dans le stationnement du terminus Panama, débordement au Mail Champlain
Aimée Lemieux
le 29 octobre à 14:00

L'élimination d’environ 500 places de stationnement au terminus Panama, une conséquence directe des travaux du Réseau express métropolitain (REM), donne du fil à retordre aux automobilistes. Forcés de trouver une alternative, ceux-ci se stationnent au Mail Champlain, mais s’exposent à une contravention.

La direction du centre commercial a placé une note sur certains véhicules la semaine dernière, indiquant qu’à partir du 1er novembre, il serait désormais interdit de l’utiliser comme « stationnement alternatif ».

« Le stationnement du Mail Champlain est un stationnement privé qui est réservé exclusivement pour la clientèle du centre commercial. [...] Pour des raisons opérationnelles et de sécurité, notamment au niveau de nos opérations de déneigement, nous ne pouvons tolérer davantage cette situation », peut-on lire dans le mot.

Dès jeudi, les contrevenants s’exposent à une amende, mais aussi au remorquage de leur voiture.

Contacté par TVRS, le conseiller aux affaires publiques de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), Simon Charbonneau, convient que les 500 places retranchées représentent une « diminution importante ». Pour s’ajuster, l’ARTM doit reconfigurer le site.

Une entente a été convenue avec les propriétaires de commerces situés derrière le terminus Panama. Si 200 cases sont gagnées dans ce stationnement incitatif temporaire, il manque encore 300 espaces. Gratuit et à une courte distance de marche, plusieurs personnes choisissent donc le stationnement du Mail Champlain.

Dans sa lettre, le centre commercial invite les propriétaires de véhicules mécontents à communiquer avec l’ARTM, ce que certaines personnes n’ont pas hésité de faire. « On reçoit des échos depuis la semaine dernière », admet Simon Charbonneau.

Le Mail Champlain n’a pas voulu collaborer

Pour atténuer les impacts, l’ARTM a eu des discussions avec « certains acteurs », l’idée étant de trouver des places de stationnement à proximité du terminus Panama qui pourraient être utilisées temporairement.

« On souhaitait que le Mail Champlain fasse partie de la solution, mais leurs demandes ne cadraient pas avec nos budgets. On n’a pas eu la possibilité de se rejoindre à mi-chemin », explique le conseiller aux affaires publiques.

Même si la situation semble chaotique à l’heure actuelle, M. Charbonneau a tenté de se montrer rassurant pour la suite. « On a 300 places de moins qu’au départ, mais c’est un nombre qui va diminuer », dit-il, laissant entendre que la situation se résorbera tranquillement.

Au moment d’écrire ces lignes, la direction du Mail Champlain n’avait toujours pas rappelé TVRS.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.