Actualités

Marilou Alarie est candidate à l'investiture pour le PQ dans Borduas

Marilou Alarie est candidate à l'investiture pour le PQ dans Borduas
Aimée Lemieux
le 10 avril à 11:00

Marilou Alarie, conseillère indépendante du district 6 à Saint-Bruno-de-Montarville, annonce son investiture avec le Parti Québécois (PQ) dans la circonscription de Borduas en vue du prochain scrutin provincial.

C'est «l'ambitieux programme du Parti Québécois en matière d'environnement» qui rejoint tout particulièrement la conseillère municipale. «La lutte contre les changements climatiques, la protection des terres et des milieux naturels, l'amélioration du transport collectif dans la région métropolitaine et la transition énergétique du Québec, ce sont des éléments du programme qui m'interpellent», indique Marilou Alarie.

 

Pour un «véritable changement», le Parti Québécois est la formation politique toute désignée, estime-t-elle.

 

Impliquée à deux niveaux

 

Marilou Alarie entend conserver ses fonctions municipales pendant la course à l'investiture et plus largement, jusqu'au 1er octobre prochain, si l'avenir se dessine ainsi.

 

Elle estime que son saut en politique provinciale est «tout à fait compatible» avec son rôle actuel. «Ma situation comme conseillère municipale est différente de 2014. Je ne siège qu'à un comité, qui se réunit à peu près une fois par année. J'ai le temps d'être engagée envers les gens de Saint-Bruno, défendre les dossiers du district et solliciter en même temps les membres de Borduas», explique la principale intéressée.

 

Ses «expériences et acquis comme conseillère municipale», ce sont des atouts, fait-elle savoir. «En tant qu'élue municipale, je connais la valeur d'un député dans son milieu. J'ai souvent été frustrée de la non-réceptivité des députés. Je m'engage à être présente, disponible et à représenter efficacement les gens de Borduas».

 

Si elle est toutefois élue comme porte-parole des citoyens de Borduas le 1er octobre prochain, Marilou Alarie confirme qu'elle quitte ses fonctions politiques à Saint-Bruno.

 

Approchée par Catherine Fournier

 

«Catherine est en grande partie responsable de ma candidature», révèle Marilou Alarie. C'est en effet la députée de Marie-Victorin qui a initié les multiples rencontres qu'elles ont eues.

 

Dans un message publié sur Facebook, d'ailleurs, Catherine Fournier vante très ouvertement les atouts de son «amie Marilou»: une «femme de coeur», une «travaillante assidue», une «figure de proue des causes environnementales en Montérégie» et une «souverainiste convaincue».

 
Un beau défi

 

L'effervescence de la Coalition avenir Québec (CAQ) n'effraie pas Marilou Alarie, même si elle admet que ce ne sera pas une course «nécessairement facile» pour le PQ dans ce comté, actuellement représenté par le caquiste Simon Jolin-Barrette.

 

«Le député en place est sur le terrain depuis quatre ans, alors c'est un beau défi, mais je demeure très confiante de la victoire du Parti Québécois dans la circonscription», dit-elle.

 

Au moins deux candidatures

 

Déjà, en novembre dernier, Cédric Gagnon-Ducharme, un avocat de la région, confirmait sa candidature.

 

Comme le poste est convoité par deux personnes et que la période de mise en candidatures n'est pas terminée, une assemblée d'investiture se tiendra inévitablement.

 

«Le Conseil national devrait déclarer l'investiture ouverte dans Borduas ce vendredi, en vue du vote des membres début juin», affirme Marilou Alarie.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.