Actualités

Marguerite-D’Youville : les alertes d’incendie non fondées coûtent cher aux villes

Marguerite-D’Youville : les alertes d’incendie non fondées coûtent cher aux villes
Pascal
le 04 mai à 00:00

La Journée internationale des pompiers a été l’occasion pour les six maires de la MRC Marguerite-D’Youville de se rencontrer à Contrecœur, cet après-midi, pour discuter du coûteux enjeu des alarmes non fondées. Un sujet qui préoccupe toutes les municipalités et pour lequel il existe des solutions toutes simples, croit Suzanne Dansereau, préfète de la MRC et mairesse de Contrecœur. «Les alarmes non fondées accaparent beaucoup de temps aux services de sécurité incendie, en plus de mobiliser inutilement plusieurs ressources et d’accroître les risques d’accident liés au déploiement des véhicules incendie», a-t-elle expliqué. Selon les statistiques de la MRC, la proportion d'alarmes non fondées est passée de 75 % à 84 % au cours des cinq dernières années, et est «en constante progression». Ces 1200 appels auraient coûté plus de 900 000 $ aux municipalités. Des «solutions toutes simples» Une des solutions avancées par les maires est l’ajout par les citoyens d’un délai de 90 secondes avant que la centrale soit alertée. Les citoyens disposent donc d’une minute et demie pour avertir le centre de télésurveillance qu’il s’agit d’une fausse alerte. La MRC recommande également aux citoyens de ne pas installer leurs détecteurs de fumée près des sources de fumée ou de vapeur d’eau afin d’éviter d’alerter inutilement les autorités. Les pompiers de la MRC organiseront d’ailleurs différents ateliers au cours de l’été pour informer les citoyens sur les moyens de prévenir les fausses alertes.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.