Actualités

L'ouverture du nouveau pont Champlain est reportée

L'ouverture du nouveau pont Champlain est reportée
Aimée Lemieux
le 25 octobre à 10:00

L'ouverture du nouveau pont Champlain est reportée de plusieurs mois, a annoncé jeudi matin le ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne. S'il devait initialement être accessible en décembre 2018, il le sera plutôt l'été prochain, en juin 2019.

En raison du froid, les travaux d'asphaltage de la chaussée ne seront pas réalisés à temps, explique Radio-Canada. L'essentiel de la structure est toutefois terminé.

Si plusieurs s'inquiètent de la vétusté de l'actuel pont Champlain, le ministre François-Philippe Champagne se montre rassurant. « C'est un pont sécuritaire, monitoré en temps réel. J'ai tout à fait confiance », dit-il.

Les ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée (PJCCI) affirme de son côté que l'ancienne structure est           « renforcée, surveillée, stable et sécuritaire ». PJCCI « met tout en œuvre pour assurer le passage sécuritaire des usagers jusqu'à l'ouverture du nouveau pont Champlain », peut-on lire sur son site.

Pour permettre une surveillance continue, des capteurs à fibre optique ont été installés sur le pont. « Ils signalent en temps réel tout comportement inhabituel de la structure afin que les équipes puissent agir rapidement », dit-on également.

Dix millions de dollars devront être investis pour le maintenir viable jusqu'en 2019, a expliqué le ministre Champagne.

Pénalités

D'importantes pénalités pourraient être imposées au consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL), responsable de la construction du nouveau pont Champlain. 

Le contrat prévoit des pénalités de 100 000$ par jour pour les sept premiers jours, puis 400 000$ par jour de retard après une semaine, jusqu'à concurrence de 150 millions $. 

Déception

Contactée par TVRS, la mairesse de Brossard, Doreen Assaad, affirme sans détour qu'elle est « clairement déçue » de ce retard, quoiqu'elle s'y attendait. « On s'en doutait en regardant l'avancement des travaux », affirme-t-elle.

La nouvelle s'est toutefois concrétisée mercredi soir, lorsque le ministre Champagne l'a contactée pour lui faire état de la situation.

« On sait qu'avec l'ampleur des pénalités qui peuvent être imposées, ils avaient tout intérêt à le livrer à temps. On préfère quand même que ce soit bien fait », commente-t-elle par ailleurs.

Localement, les impacts seront sentis. « Dès qu'il y a un imprévu, on ressent les effets sur notre territoire. Ça affecte la circulation », explique la mairesse.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.