Actualités

Longueuil : Trop de bernaches au parc Michel-Chartrand

Longueuil : Trop de bernaches au parc Michel-Chartrand
Juliette Poireau
le 20 avril à 11:00

La Ville de Longueuil entreprendra cette année des mesures de contrôle de la population de bernaches du Canada au parc Michel-Chartrand en raison de leur surpopulation à cet endroit.

Cette initiative est autorisée par Environnement et Changement climatique Canada, afin de diminuer le nombre de bernaches qui occupent intensivement le secteur des trois lacs et qui engendrent des problèmes de salubrité et de menace de l’écosystème du parc. Les nuisances viennent entre autres de l’importante présence d’excréments qui souillent l’eau des lacs, les sentiers et la pelouse.

La Ville de Longueuil, à l’instar d’autres villes du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal, a mandaté une compagnie spécialisée en gestion de la faune en milieu urbain pour gérer adéquatement la présence de ces oiseaux dans le secteur. Il s'agit du Groupe Prévost-Fortin (GPF) inc., et le mandat représente une somme de 24 998,27 $, taxes incluses. Cette firme est spécialisée en gestion de la faune en milieu urbain et fait affaire avec plusieurs villes du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Ce mandat sera déployé en deux temps. Premièrement, l’équipe de gestion de la faune procédera à la stérilisation des œufs dans les nids, ce printemps. Et puis, la technique d’effarouchement des oiseaux sera effectuée en automne, lors du rassemblement des bernaches avant la migration. L’effarouchement est une technique durable qui consiste à créer un sentiment de peur chez les oiseaux.

L’objectif de cette démarche n’est pas d’éliminer la population de bernaches qui niche au parc, mais bien d’en contrôler le nombre.

Les bernaches du Canada sont des oiseaux migrateurs qui relèvent de l’autorité fédérale par l’intermédiaire de la Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs (1994), et la Ville de Longueuil détient tous les permis nécessaires pour réaliser cette opération.

Interdiction de nourrir les animaux sauvages 

La Ville de Longueuil rappelle aux citoyens qu’il est interdit de nourrir les bernaches et les autres animaux sauvages présents sur le territoire. « Cette pratique est à proscrire puisqu’elle rend les bernaches dépendantes d’une source de nourriture artificielle et modifie leurs comportements naturels. Cela est aussi le cas pour les cerfs de Virginie, dont la population élevée sur le territoire cause également des nuisances », est-il expliqué dans un communiqué.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.