Actualités

Longueuil : Le SPAL recherche des victimes d’un pédophile

Longueuil : Le SPAL recherche des victimes d’un pédophile
Juliette Poireau
le 14 mai à 10:15

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) est à la recherche d’autres victimes d’un présumé pédophile, Denis Boily, un homme d’une quarantaine d’années qui aurait posé des gestes à caractère sexuel envers des jeunes garçons et des jeunes filles âgées de 5 à 15 ans.

Les évènements se seraient produits de 2011 à aujourd’hui, la plupart à son domicile. En 10 ans, l’homme aurait habité dans trois endroits différents, tous des immeubles à logements, situés sur les rues de Bruges, Lavallée et Notre-Dame-de-Grâce à Longueuil. « Les victimes étaient connues de l’agresseur, elles faisaient partie de son entourage », soutient l’agente Beauvais du SPAL.

Denis Boily a été arrêté le 6 mai dernier, et a comparu devant le tribunal le 7 mai, au palais de justice de Longueuil. Après avoir reçu d’autres plaintes, l’homme a également comparu le 13 mai. Il demeure détenu jusqu’à son retour devant les tribunaux le 20 mai prochain.

Le SPAL a identifié jusqu’à présent, six victimes. Les méfaits auraient pu être commis dans plusieurs circonstances, à des époques différentes, notamment dans la région de Saguenay. L’agente Beauvais détaille : « Boily résidait dans cette région jusqu’en 2005. Il serait possible qu’il ait fait des crimes similaires avant, ou qu’il y soit retourné lors de la période des agressions. » Tout porte à croire qu’il pourrait y avoir d’autres victimes.

Considérant la nature des infractions, et leur répétition, le SPAL travaille de pair avec la Sureté du Québec, qui a déployé la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS). Ce partenariat permet à plusieurs services de police québécois de participer à l’enquête afin d’identifier rapidement les crimes commis par l’agresseur.

Les enquêteurs du SPAL demandent à toutes personnes détenant de l’information sur Denis Boily de composer le 450 463-7211. Toutes les informations transmises resteront confidentielles.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.