Actualités

Logements sociaux : des organismes rive-sudois occupent une ancienne école primaire

Logements sociaux : des organismes rive-sudois occupent une ancienne école primaire
Pascal
le 10 mai à 00:00

Des groupes militant pour l’accès aux logements sociaux ont occupé aujourd’hui un terrain abandonné appartenant au gouvernement provincial pour démontrer que les endroits ne manquent pas pour aménager de telles habitations. Les différents groupes ont choisi une ancienne école primaire, abandonnée depuis plus de quatre ans, comme lieu d’occupation. Ils réclament ainsi des gouvernements provincial et fédéral qu’ils investissent davantage dans le logement social, et plus particulièrement à Longueuil, où la proportion des habitations à loyer modique est sous la moyenne québécoise. «À Longueuil, il y a autant de ménages qui sont sur la liste d’attente pour un HLM que d’unités disponibles, a expliqué à TVRS Marjolaine Toupin, présidente du Comité logement Rive-Sud. «Il y a au-delà de 2000 ménages qui sont en attente d’un HLM et dans l’agglomération de Longueuil, il y a environ 40 % des familles qui paient plus de 30 % de leur revenu [disponible] pour se loger.» Terrains publics Les groupes disent viser des terrains qui appartiennent à «l’ensemble de la communauté» et qui devraient donc, selon eux, servir cette même population. Ils ont également précisé que ces terrains sont souvent bien placés géographiquement, et normalement bien desservis par le transport en commun, ce que les familles à faibles et modestes revenus recherchent. L'action d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre d’une semaine nationale d’occupation de terrains et de bâtiments initiée par le Front d’action nationale populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). À l’échelle provinciale, les différents organismes demandent aux gouvernements provincial et fédéral d’investir suffisamment pour permettre la mise en place de 50 000 nouveaux logements sociaux au cours des cinq prochaines années.  


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.