Actualités

Lock-out chez Longueuil Kia: impasses dans les négociations

Lock-out chez Longueuil Kia: impasses dans les négociations
Aimée Lemieux
le 20 novembre à 17:00

En lock-out depuis le 18 septembre dernier, les travailleurs chez Longueuil Kia tiennent une manifestation depuis cet après-midi et espèrent pouvoir retourner aux tables de négociations avec leur employeur Groupe Auto Longueuil.

Environ 200 personnes se sont déplacées aujourd'hui. Elles étaient issues des différents syndicats de la Rive-Sud, notamment de chez Pratt & Whitney.

 

C'est en mai dernier que la convention collective devait être renouvelée, mais les discussions ont achoppé sur la question salariale. L'employeur tente maintenant d'imposer un gel de quatre ans.

 

«Depuis ce temps-là, on est coincés. L'employeur ne veut pas négocier, il n'est pas ouvert à la discussion. Il a vraiment l'intention de nous laisser sécher jusqu’à tant qu'on accepte sa proposition», explique le représentant syndical, Félix Bélanger.

 

Les neuf employés en lock-out demandent pourtant «ce qui se négocie actuellement sur le marché».

 

«Les salaires que l'on demande, ce n'est pas excessif», indique-t-il.

 

Malgré la sourde oreille de l'employeur, les syndiqués restent optimistes. «Nos gens sont décidés et solidaires. Il y avait une certaine inquiétude au début du lock-out, mais maintenant, on est sûrs de nous. On va continuer à mettre de la pression jusqu'à ce que les discussions reprennent», affirme le représentant syndical.

 

Au moment de publier cet article, l'employeur Groupe Auto Longueuil, qui réunit les concessionnaires Kia, Mazda et Nissan, n'avait pas rappelé TVRS.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.