Actualités

Les Montérégiens davantage touchés par les ITSS

Les Montérégiens davantage touchés par les ITSS
Emilie Tremblay
le 20 juin à 16:25

Les hommes de plus de 18 ans de la Montérégie sont davantage touchés par des infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS), ont un plus haut taux de suicide que les femmes, et le quart d’entre eux sont atteints d’hypertension artérielle.

C’est ce que révèle la dernière publication d’Horizon Santé, un document publié par le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Centre (CISSS).

Celui-ci aborde la santé globale des hommes de la Montérégie et démontre qu’en 2017, 400 nouveaux cas de gonorrhée et près de 100 nouveaux cas de syphilis infectieuse ont été déclarés chez des hommes de la région. Ces infections sont plus fréquentes que chez les femmes, tout comme la chlamydia, qui est 16 fois plus fréquente chez les hommes que chez leurs compatriotes féminines.

Les maladies chroniques n’épargnent pas non plus les Montérégiens, alors que chez les 20 ans et plus, un sur quatre est atteint d’hypertension artérielle et un homme sur dix souffre de maladies cardiaques et de diabète.

Environ 20 % des Montérégiens fument la cigarette, une même proportion consomme de l’alcool de façon excessive et près de la moitié ne sont pas suffisamment actifs.

Par contre, le nombre d’hommes âgés de 75 ans et plus en Montérégie augmentera de 74 % entre 2017 et 2027 comparativement à 54 % chez les femmes.

Ce phénomène s’explique par une augmentation plus rapide de l’espérance de vie chez les hommes, notamment grâce à une diminution plus importante de la mortalité par maladies de l’appareil circulatoire et par le cancer.

En termes de santé mentale, seulement un Montérégien sur dix a reçu un diagnostic de trouble mental en 2016-2017. Si cette proportion est plus faible que celle observée chez les femmes, elle résulte probablement du fait que les hommes consultent moins. Le suicide a aussi diminué chez les hommes, entre 2012 et 2016, mais le taux est trois fois plus élevé chez les hommes que les femmes. Cela correspond à 127 hommes annuellement en moyenne dans la région.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.