Actualités

Les membres du Parti populaire du Canada s'organisent dans Longueuil-Charles-LeMoyne

Les membres du Parti populaire du Canada s'organisent dans Longueuil-Charles-LeMoyne
Aimée Lemieux
le 27 novembre à 20:25

Les électeurs de Longueuil-Charles-LeMoyne auront une alternative lors du scrutin fédéral, l'automne prochain. Le Parti populaire du Canada (PPC), la jeune formation politique de Maxime Bernier, a créé sa toute première association locale dans la circonscription.

Le PPC jette ses bases dans le comté, certes, mais on est encore bien loin de parler de candidature.

« L'objectif à l'heure actuelle c'est de bâtir le membership, et parallèlement, c'est que toutes les associations soient créées d'ici le 31 décembre. C'est ce que j'appelle l'opération 338 », confie Raymond Ayas, l'un des organisateurs régionaux, faisant ainsi référence aux 338 circonscriptions fédérales.

Dans le comté, « on veut un candidat qui vient de l'association locale, des racines du mouvement lui-même, qui est aimé et respecté sur le terrain », révèle M. Ayas.

Officiellement constituée samedi, l’association dans Longueuil-Charles-LeMoyne compte 75 membres. Encore dans sa genèse, elle n'a aucun local, encore moins de fonds. « Le financement va commencer en janvier », précise-t-il.

Les enjeux qui attireront l’attention dans le comté n’ont pas encore été ciblés. « On est en train d’élaborer les grandes lignes de la plateforme. Les préoccupations des membres seront éventuellement connues, ce qui nous permettra d’établir les dossiers prioritaires », commente Raymond Ayas.

Un des sujets qui fait consensus à l’heure actuelle, toutefois, est la promesse de réduire les impôts.

Les membres du Parti populaire de Longueuil-Charles-LeMoyne se rencontreront une deuxième fois le 15 décembre.

Encore temporaire

Aucun candidat du PPC n'a été confirmé lors d'une élection générale ou partielle. En vertu de la Loi électorale, la formation n'est donc pas encore enregistrée.

« Il nous manque le dernier sceau d'approbation d'Élections Canada. Notre parti n'est pas encore reconnu officiellement, ni les associations locales », explique l'organisateur politique.

Dans Longueuil-Charles-LeMoyne, les postes exécutifs ont été comblés samedi, lors de la première rencontre des membres, mais les nominations pourraient éventuellement changer, le parti ayant son droit de regard.

Ne pas embarrasser le parti

Pour préserver l’image du PPC, tous les organisateurs des associations de circonscription, de même que les exécutifs, doivent signer une lettre garantissant que leurs comportements passés et futurs ne seront jamais une source d’embarras.

« On veut éviter les problèmes. On a pas envie d’être dans une situation où on doit retirer quelqu’un », indique Raymond Ayas.

« Maxime Bernier se présente comme un candidat pro-liberté d’expression, mais ça ne veut pas dire que ça donne une licence au racisme et à la haine. C’est tolérance zéro pour les éléments négatifs », illustre-t-il.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.