Actualités

L’avenir du crématorium de Saint-Bruno-de-Montarville toujours incertain

L’avenir du crématorium de Saint-Bruno-de-Montarville toujours incertain
Juliette Poireau
le 21 janvier à 15:00

Hier soir, lundi 20 janvier, se tenait l’audience publique entre citoyens et membres du conseil de ville pour discuter de l’implantation du nouveau crématorium de Saint-Bruno.

Rappelons que le terrain où serait bâti l’établissement se trouve dans un quartier résidentiel, et que cette rencontre venait répondre aux inquiétudes des citoyens du secteur qui s’opposent à la construction du projet.

La Ville rappelle, par voie de communiqué, que « le développement du territoire de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville se fait en tout respect du plan d’urbanisme et des règlements de zonage ».

En tout, plus de 300 citoyens soucieux des impacts du nouveau crématorium se trouvaient sur place, dans le but de faire entendre leurs préoccupations.

Selon les experts engagés par la Ville, l’arrivée du crématorium n’aurait aucun impact sur la circulation; les limites d’émanation seront respectées; et la valeur des maisons du quartier ne diminuera pas.

Ce que constituaient les trois principales inquiétudes des résidents.

Les arguments des spécialistes étaient appuyés par trois études qualifiées de « franchement ridicules », par Alissa El-Hachem, la créatrice du groupe Facebook Contre le projet de crématorium.

« Lorsque des questions étaient posées aux experts, aucun d’entre eux n’était capable de donner de réponse », précise Mme El-Hachem. Pour elle, ce n’était que « des études en surface » qui leur étaient présentées.

Les membres de la communauté ont vivement critiqué ces analyses qui, selon eux, ne correspondent pas à la réalité de leur quartier. « Nous restons aujourd’hui sans explication, avec les mêmes inquiétudes qui nous habitent », déplore la Brunoise.

Sept conseillers municipaux ont également participé à l’audience, constatant le nombre important d’opposants au projet et leur mécontentement.

« Je suis certaine que les conseillers municipaux ont pris bien en considération le manque de sérieux de ces études, mais surtout nos réactions! », écrit sur Facebook Alissa El-Hachem.

Une séance extraordinaire du conseil de ville est prévue pour la semaine prochaine, où citoyens et conseillers rediscuteront de cette affaire, dans le but d’établir un vote.

La date connue est le 27 janvier, mais considérant le nombre de citoyens engagés et la petite salle du conseil de ville, l’endroit reste à déterminer.

Dossier à suivre…


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.