Actualités

L’artiste au cœur de la Politique culturelle

L’artiste au cœur de la Politique culturelle
Franck Michel
le 08 octobre à 00:00
Au printemps dernier, le ministère de la Culture et des Communications a mis en marche un vaste chantier visant le renouvellement de la Politique culturelle du Québec qui datait de 1992. Dans ce contexte, M. Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications, a effectué une tournée qui l’a mené dans 17 régions du Québec pour se terminer le 29 août, à Sherbrooke. Lors de ces consultations, quelque 320 intervenants, citoyens, organismes, regroupements ou instances municipales ont présenté leurs recommandations. De plus, 2959 réponses au questionnaire en ligne ont été reçues et plus de 430 mémoires (dont au moins 18 de la Montérégie) ont été déposés sur le site Web du ministère. Nous sommes très heureux de constater une telle mobilisation autour de la question culturelle! À la lecture des mémoires déposés en Montérégie et ailleurs au Québec, plusieurs enjeux récurrents s’imposent. Sans surprise, la plupart des mémoires insistent sur l’importance d’offrir un soutien étatique répondant aux besoins des artistes professionnels et des organismes culturels, soit celles et ceux qui créent, produisent et diffusent la culture. « La création artistique exige des conditions favorables à son éclosion et à sa diffusion et il est essentiel que l’État augmente son soutien à la création […] » (Mémoire du Conseil des arts de Longueuil) « Nous sommes d’avis qu’ils [les artistes] devraient y retrouver leur position névralgique d’autant que nos artistes constituent les plus grands ambassadeurs du Québec sur la scène internationale et sont une source de fierté pour les citoyens. Chacun de nos créateurs et de nos organismes enrichit en effet notre tissu culturel. Sans créateur, il n’y a tout simplement pas d’écosystème culturel. Sans créateurs, tous ceux qui gravitent dans ce sillon n’auront plus leur raison d’être. » (Mémoire de la Ville de Longueuil) « La démarche créative de l’artiste doit être valorisée davantage, et ce, à même les fondements de la politique. » (Mémoire de la MRC de Vaudreuil-Soulanges)

Vers une équité territoriale

Un investissement en culture équitable sur l’ensemble du territoire québécois, et qui tient compte des spécificités régionales, trouve également écho dans de nombreux mémoires. « Dans ce nouveau paradigme où la culture est liée au développement durable des communautés, il est prioritaire que les aides, leurs formes et leurs distributions soient repensées pour qu’il y ait équité et que soit démontré concrètement que le développement de l’humain et d’un territoire n’a rien à voir avec sa distance par rapport à un grand centre. » (Mémoire de la Ville de Vaudreuil-Dorion) « Le gouvernement du Québec doit répartir plus équitablement ses investissements en matière de culture pour éviter que la concentration des lieux de diffusion dans la métropole ne confine les municipalités avoisinantes dans un rôle de spectatrices. » (Mémoire de la Ville de Longueuil) On y affirme que les régions doivent devenir des pôles de création, de production et de diffusion au centre desquels l’artiste joue un rôle prépondérant. Il s’avère primordial de soutenir les régions pour qu’elles puissent offrir des conditions favorisant l’attraction et la rétention des artistes et des travailleurs culturels. « Il faut laisser rêver le territoire. Lui permettre de rêver, c’est-à-dire lui en donner les moyens. Il faut y amener, y ramener, y laisser s’installer des créateurs et des artistes qui s’inspireront de leur région, de leurs paysages, de leur monde, de leur lieu, de leur public pour créer et progresser. » (Mémoire du Théâtre de la Dame de Cœur) Accroître l’accessibilité à la culture à la grandeur du territoire et dans tous les milieux s’avère également un enjeu majeur que l’on trouve dans la plupart des mémoires. « … les programmes gouvernementaux doivent aussi permettre à tous les citoyens, de toutes les origines, de toutes les conditions socio-économiques, de tous les âges et sans discrimination de participer activement à la vie culturelle et à la création… » (Mémoire de la Ville de Vaudreuil-Dorion) « Il y a donc urgence à amener le public de tout le Québec vers des œuvres plus poussées, plus d’avant-garde ou tout simplement moins classiques, de sorte que les productions québécoises les plus prisées des grandes villes soient présentées à traves tout le Québec. » (Mémoire du Théâtre de la Dame de Cœur) « Il est vital que nos productions culturelles puissent se propager en dehors des grands centres que sont Montréal et Québec, sinon c’est la moitié du pays qui souffre de la détérioration de son tissu social et de l’affaiblissement de son identité, une forme d’acculturation… » (Mémoire de Valspec)

Vers des jeunes culturellement actifs

Un autre constat ressort unanimement : accorder une importance accrue à la citoyenneté culturelle des jeunes en offrant une éducation culturelle de qualité dans tous les milieux, en valorisant la place des arts à l’école et en favorisant l’accès aux sorties culturelles. La culture doit être intégrée aux saines habitudes de vie au même titre que le sport et la santé. « Il est à considérer que l’accès à la culture ou aux pratiques artistiques doit être envisagé comme un élément structurant de l’enfant et comme vecteur de lien social pour sa famille et ses proches. » (Mémoire du Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie) « Comprendre la culture comme élément essentiel des saines habitudes de vie implique que nous développions comme telle, avec le sport, la vie sociale et la santé en générale. » (Mémoire de la Ville de Vaudreuil-Dorion) Bien entendu, ces quelques lignes ne sont qu’un résumé des recommandations adressées à l’État québécois lors de cette consultation. Souhaitons que le MCC et les instances concernées en tiennent compte dans la rédaction de la nouvelle mouture de la Politique culturelle du Québec et dans le plan d’action qui en découlera. En attendant, si vous souhaitez découvrir la richesse de ces 430 mémoires, je vous invite à les consulter sur le site web du MCC. Franck Michel Directeur général

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.