Actualités

La Ville de Saint-Bruno-de-Montarville refuse l'implantation du nouveau crématorium

La Ville de Saint-Bruno-de-Montarville refuse l'implantation du nouveau crématorium
Juliette Poireau
le 28 janvier à 15:00

Considérant les craintes et l’opposition des citoyens face au projet d’un nouveau crématorium dans un quartier résidentiel de Saint-Bruno-de-Montarville, les conseillers municipaux ont voté à l’unanimité contre le projet d’implantation, lors d’une séance extraordinaire, lundi 27 janvier.

Les citoyens du quartier de la rue Parent avaient signalé leur contestation face à la construction d’un complexe funéraire avec deux fours crématoires à moins de 25 mètres de leur foyer.

Leurs inquiétudes portaient sur l’augmentation de la circulation dans leur secteur, la diminution des prix de leur maison et les impacts sur l’environnement et la santé causés par les émanations.

Toutefois, la Coopérative funéraire du Grand-Montréal avait tous les droits de s’installer à cet endroit en matière de zonage, qui acceptait la construction de salons funéraires et de crématoriums.  

Lors d’une entrevue antérieure, Mathieu Houle, le directeur des opérations de la Coopérative funéraire du Grand-Montréal, avait tenté de rassurer la population en affirmant « qu’il n’y avait aucun danger pour la santé ni pour l’environnement ».

Cependant, les citoyens ne se sont jamais sentis sécurisés. Ni avec les arguments de Mathieu Houle ni avec les explications d’experts lors d’une séance publique la semaine dernière.

Reste à savoir si la Coopérative amènera cette histoire devant les tribunaux.

Rappelons qu’une première tentative a eu lieu en décembre, où l’organisation avait déposé une requête judiciaire en Cour supérieure dans l’espoir que la juridiction oblige la Ville hôte à délivrer le permis de construction nécessaire pour son projet.

En attendant, c’est une « victoire » pour les résidents du quartier qui se disent être « fiers d’être Montarvillois », selon des commentaires de la page Facebook Contre le projet de crématorium.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.