Actualités

La mairesse de Longueuil fait appel à l'UPAC

La mairesse de Longueuil fait appel à l'UPAC
Aimée Lemieux
le 18 avril à 16:00

À la dernière séance du conseil municipal, les élus de Longueuil Citoyen ont reporté l'adjudication de deux contrats pour l'entretien des terrains sportifs de la Ville. La mairesse Sylvie Parent s'interroge sur les «véritables motifs» de l'opposition et sollicite l'UPAC «pour faire la lumière» dans ce dossier.

Au terme d'un appel d'offres «qui a été fait en bonne et due forme», le soumissionnaire «le plus bas» a été choisi par la direction générale de la Ville de Longueuil, explique Mme Parent.

 

«Le prix fixé par l'entrepreneur est même 15 % plus bas que les estimations de la Ville, et 12 % plus bas que le contrat d'entretien qui a été octroyé l'année dernière. Comme mairesse, on souhaite le mieux pour les citoyens, et il me semble que ces contrats étaient tout à fait conformes», a-t-elle indiqué.

 

L'opposition officielle, majoritaire au conseil de Ville, «insiste depuis mars dernier pour que l'on choisisse un autre soumissionnaire» , a signifié la mairesse de Longueuil. Questionnée quant à ses présomptions, Sylvie Parent a indiqué avoir «un doute que celui qui n'a pas eu le contrat» ait pu «exercer des pressions sur les élus de l'opposition», et ce, «même depuis le dernier mois».

 

«Je ne veux pas faire d'amalgame douteux, mais je tiens à me faire rassurer par l'UPAC», a dit Sylvie Parent.

 

Une décision «responsable»

 

Pour l'opposition officielle, le report de ces deux contrats est une «décision responsable» à la suite des «informations fournies».

 

«Ces deux contrats avaient été unilatéralement lancés en offrant l'option de cinq ans uniquement, une décision questionnable. Avec cette contrainte, il devient difficile pour les plus petits fournisseurs et les entreprises d'économie sociale de soumissionner en se commettant sur une telle période», a expliqué le chef de l'opposition, Xavier Léger.

 

Longueuil Citoyen explique également que «les plus récentes tendances des villes en matière d'octroi de contrats sont des options multiples [contrat d'un an, trois ans ou cinq ans] pour attirer les meilleures offres et les meilleurs prix».

 

L'issue du dernier conseil de Ville implique qu'un nouvel appel d'offres soit lancé pour ces deux contrats.

 

«Si c'est nécessaire, nous irons en conseil extraordinaire pour adjudiquer ces deux contrats afin de s'assurer qu'il n'y ait aucun délai pour la réalisation des travaux», a indiqué le conseiller de Laflèche, Jacques Lemire.

 

Plus de détails suivront.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.