Actualités

Grève des grutiers : le chantier du nouveau pont Champlain est paralysé

Grève des grutiers : le chantier du nouveau pont Champlain est paralysé
Aimée Lemieux
le 14 juin à 16:00

Le chantier du nouveau pont Champlain a été paralysé jeudi, alors que les grutiers ont déclenché une grève illégale.

 

Les grutiers pourraient toutefois en payer les frais : en vertu de la loi, les associations ou les représentants qui encouragent et appuient une grève ou qui ralentissent un chantier s’exposent à une amende pouvant s’élever jusqu’à 80 000$ par jour. Individuellement, les travailleurs peuvent payer jusqu’à 199$ par jour.

 

La Commission de la construction du Québec (CCQ) signale de son côté que des équipes ont été déployées sur le chantier pour « informer les travailleurs de leurs obligations ». Si des infractions sont constatées, « des recommandations de poursuites auprès du Directeur des poursuites criminelles et pénales » seront amorcées, avertit-elle.

 

Cette grève des grutiers ne se fait pas sans conséquence, soulève la CCQ, précisant qu’elle génère « des impacts majeurs sur le déroulement et l’échéancier de grands projets, comme le nouveau pont Champlain ».

 

Parmi les autres moyens de pression, les grutiers pourraient notamment refuser de faire du temps supplémentaire afin de ralentir les travaux.

 

Des changements qui sont loin de faire l’unanimité

 

Au cœur du litige se trouvent les changements apportés à la formation qui est donnée pour accéder à la profession, révèle le Journal de Montréal.

 

Depuis un mois, les travailleurs qui ne sont pas grutiers peuvent manœuvrer des petits camions-flèches, une tâche autrefois réservée aux grutiers.

 

Ceux-ci déplorent que les nouvelles règles ne respectent pas les principes de santé et de sécurité et qu’en somme, cela risque d’augmenter le nombre d’accidents.

 

Pour dénoncer cette formation abrégée, les grutiers ont manifesté au centre-ville de Montréal le 5 mai, puis le 2 juin dernier.

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.