Actualités

Gestion des déchets : importante mobilisation à Boucherville

Gestion des déchets : importante mobilisation à Boucherville
Emilie Tremblay
le 28 mai à 13:50

La dernière séance de consultation publique de la commission de l’environnement de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) sur la modernisation de la gestion des matières résiduelles a rassemblé 50 intervenants et 14 organisations à Boucherville lundi.

Ils étaient tous présents pour se prononcer sur le projet de modification du Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles (PMGMR).

La modernisation du PMGMR tient compte d’un ensemble d’enjeux et de propositions : refonte du système de consigne, contrôle des matières sortant des centres de tri, réduction des déchets et des emballages, et plusieurs autres.

Plusieurs des intervenants présents se sont notamment montrés favorables à une refonte du système de consigne afin d’y inclure les contenants de verre et de plastique. Dans son mémoire, le conseiller municipal de la Ville de Saint-Lambert, Loïc Blancquaert, déplore les coûts importants de main-d’œuvre demandés aux villes et aux autres paliers de gouvernement pour ramasser les « déchets sauvages ». Selon lui, « plus grand sera l’éventail de contenants consignés, plus les coûts de ramassage des déchets sauvages diminueront ».

D’autres ont souligné l’importance de la réduction des déchets à la source, dont la diminution de la production d’emballage. Les représentants de Québec solidaire Marie-Victorin prônent une hausse de tarification des entreprises qui produisent des contenants, des emballages et des imprimés en fonction du degré de « recyclabilité » des matériaux utilisés. Même son de cloche au Mouvement zéro déchet Longueuil, qui ajoute qu’il faudrait encourager l’offre de produits en vrac dans les épiceries, les pharmacies, les quincailleries et les commerces de détail, en plus de bannir l’utilisation de matériaux non recyclables.

De son côté, l’agglomération de Longueuil soulève dans son mémoire que la plupart des modifications proposées s’adressent non pas aux municipalités et à la CMM, mais au gouvernement du Québec. Elle souligne aussi l’importance du gouvernement dans l’accompagnement de chacune des nouvelles mesures et demande un plan d’action détaillé comprenant un cadre financier à coût nul pour les municipalités. « [Ces] mesures ne doivent pas constituer un fardeau pour les municipalités dont les responsabilités se sont accrues ces dernières années », a affirmé la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent.  


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.