Actualités

Entente entre l'UMQ et le gouvernement du Québec : deux maires réagissent

Entente entre l'UMQ et le gouvernement du Québec : deux maires réagissent
Emilie Tremblay
le 31 octobre à 17:00

Deux maires de l’agglomération de Longueuil ont accueilli positivement, mais avec retenue, la nouvelle entente que l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et le gouvernement du Québec ont signé, mercredi soir.

Intitulé Partenariat 2020-2024 pour des municipalités et des régions encore plus fortes, cette entente permet aux villes de bénéficier de l'équivalent de la croissance des revenus produits d'un point de la TVQ sur cinq ans, une mesure estimée à environ 660 M$.

La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a affirmé que cette nouvelle mesure permettra aux villes « de souffler un peu » et empêchera des hausses de taxes trop élevées. Elle soutient qu’elle diversifiera les revenus des municipalités, qui n’auront plus à seulement se fier aux taxes foncières. Comme il s’agit des revenus d’un point de croissance de la TVQ, si l’économie du Québec va bien, les villes recevront donc des montants plus importants.

Mme Parent met tout de même un bémol à cette entente, les taxes foncières, d’ici quelques années, seront insuffisantes pour répondre aux besoins des villes. « Là, on a une entente pour les quatre prochaines années, qui est intéressante et qui amène de l’eau au moulin. Mais les grandes villes, comme Longueuil, dans cinq ans, qu’est-ce qui va rester comme terrain pour développer? Presque rien », a-t-elle indiqué.

Elle affirme vouloir poursuivre ses représentations auprès des instances gouvernementales à ce sujet.

Le maire de Boucherville, Jean Martel voit d’un bon œil cette entente, mais se garde tout de même une certaine réserve. L’UMQ n’a pas pu obtenir de justes compensations tenant lieu de taxe. Ces compensations, payées par le gouvernement aux villes, sont l’équivalent des taxes foncières pour tous les immeubles sur le territoire d’une municipalité qui relèvent du gouvernement provincial : écoles, cégeps, palais de justice, hôpitaux. Ceux-ci ne perçoivent pas les taxes de la même façon, le montant des taxes est donc moins élevé.

Le maire de Boucherville aurait aimé voir le gouvernement payer le plein montant des taxes foncières sur les immeubles leur appartenant.  « Je trouve ça déplorable parce que ces immeubles-là [requièrent] des services comme l’eau, le déneigement, la collecte des ordures, les services de police et de sécurité incendie. Ils bénéficient des services municipaux, mais ne payent pas leur juste part », a-t-il déclaré.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.