Actualités

Des citoyens opposés aux départs de Boeing 737-200 à l’aéroport Saint-Hubert

Des citoyens opposés aux départs de Boeing 737-200 à l’aéroport Saint-Hubert
Emilie Tremblay
le 19 mars à 09:45

L’arrivée de Boeing 737-200 à l’aéroport Montréal Saint-Hubert Longueuil a créé une vive réaction au comité anti-pollution des avions – Longueuil (CAPA-L). Ceux-ci, inquiets du bruit que pourraient créer ces avions, s’opposent à leur arrivée.

Les vols effectués par l’entreprise Chrono Aviation desserviront cinq fois par semaine, dès le 1er avril, Baffinland Iron Mines, une compagnie minière située dans l'île de Baffin, au Nunavut. Au total, cinq vols hebdomadaires partiront de l’aéroport de Saint-Hubert, dont un de nuit.

Il faut savoir que ces vols avaient dû quitter l’aéroport international de Waterloo en 2016 à la suite de plaintes pour bruit. Le CAPA-L se positionne donc contre l’arrivée des Boeing, et demande à la Ville de Longueuil plus de transparence. Le comité déplore dans un communiqué que « l’arrivée de Boeing 737-200 à l’aéroport de Saint-Hubert n’ait jamais fait l’objet de consultation publique ni d’un point à l’ordre du jour du comité consultatif sur le climat sonore ».

La présidente et porte-parole du CAPA-L, Johanne Domingue, soutient d’ailleurs qu’elle sera présente à la séance publique du conseil municipal de Longueuil, le mardi 19 mars, pour questionner les élus de la Ville sur le sujet.

Le vice-président de Chrono Aviation, Dany Gagnon, a tenu une conférence de presse mardi après-midi pour rectifier les faits au sujet des Boeing 737-200. Il a affirmé que Chrono Aviation avait pris les mesures nécessaires pour minimiser l’impact du bruit de ses avions, notamment en empruntant la piste 06 de l’aéroport, qui fait face aux champs plutôt qu’aux résidences des citoyens de Saint-Hubert.

Les décollages et les atterrissages se feront à puissance réduite. M. Gagnon a aussi spécifié qu’un type de silencieux particulier avait été installé sur l’un des Boeing 737-200 qui réduit le bruit de 30 % par rapport à d’autres silencieux sur le marché.

Dany Gagnon a tenu à souligner que bien que le contrat avec Baffinland Iron Mines ne commence qu’en avril, les appareils sont en usage depuis le 25 janvier dernier. Selon M. Gangnon, ceux-ci ont déjà effectué plus de 25 vols sans obtenir de plaintes de la part des citoyens et il demeure convaincu que l’arrivée des Boeing 737-200 est restée inaperçue.

 


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.