Actualités

Des citoyens d’Otterburn Park mobilisés contre le projet de tour de Telus

Des citoyens d’Otterburn Park mobilisés contre le projet de tour de Telus
Emilie Tremblay
le 16 mai à 13:30

Le comité citoyen d’Otterburn Park exige plus que jamais l’annulation de la construction d'une tour de télécommunications de Telus dans leur ville, particulièrement en considérant que le mois de juin approche et qu'il s'agit de la fin de la période de suspension du projet par la compagnie.

Le comité citoyen accuse le gouvernement du Canada de manquer d’impartialité dans ce dossier soulignant qu’il a vendu les licences de fréquence de sans-fil à Telus et que c’est aussi lui qui a permis à la compagnie d’obtenir un permis pour installer cette tour.

Les citoyens dénoncent aussi l’absence d’acceptabilité sociale, témoignée, selon eux, par les deux pétitions regroupant près de 3 000 signatures, par les réunions « lors desquelles les voix s’élevaient unanimement contre le projet » et par une marche contre le projet ayant eu lieu en novembre 2018 qui a rassemblé plus de 350 personnes.

À cela s’ajoute l’emplacement « inadéquat » de la tour de 40 mètres. Celle-ci se situerait à l’entrée du boisé des Bosquets Albert-Hudon, classifié au plan d’aménagement de la MRC de la Vallée-du-Richelieu comme une zone de conservation prioritaire de type 1, et auquel le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec a attribué le titre « d’écosystème forestier exceptionnel ». La tour serait aussi située à proximité de trois écoles primaires et de deux centres de la petite enfance (CPE).

Telus avait publié en janvier dernier une lettre ouverte dans le journal L’Oeil Régional expliquant que la Ville avait d’abord préféré une propriété voisine au boisé puis a changé d’avis. « Nous avons alors collaboré avec un expert engagé par la municipalité pour étudier plusieurs autres options, dont celle d’installer nos infrastructures sur le terrain du garage municipal. Après quelques mois de discussions, la Ville a de nouveau fait volteface et a refusé de signer une entente. À notre grande surprise et après avoir refusé d’autres alternatives possibles, la municipalité nous a alors proposé d’aménager notre site en plein cœur de la zone protégée des Bosquets Albert Hudon […]. »

La Ville a intenté un recours judiciaire devant la Cour fédérale contestant la décision du ministère Innovation, Science et Développement économique Canada d'avoir octroyé un permis à Telus en juillet dernier. Elle est toujours en attente de sa date d’audition.

Telus a suspendu son projet jusqu’en juin, à la demande d’Otterburn Park. Selon Radio-Canada, la compagnie aurait affirmé dans un courriel que cette entente pourrait être reconduite.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.