Actualités

Consommation de cannabis : tolérance zéro pour les agents du SPAL

Consommation de cannabis : tolérance zéro pour les agents du SPAL
Aimée Lemieux
le 23 octobre à 09:00

Les agents du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) peuvent consommer du cannabis à l’extérieur du travail, mais doivent être excessivement vigilants. En vertu de la « Politique en matière d’alcool et de drogues » de la Ville de Longueuil, c’est tolérance zéro lorsqu’ils sont en fonction.

« On est collé à sa politique [celle de la Ville] d’alcool et de drogues, qui a été mise à jour en septembre, et qui fait en sorte que les policiers sont attitrés à une fonction à risque élevé, et les fonctions à risque élevé ont une tolérance zéro. On ne doit donc pas en détecter lorsqu’ils sont au travail et en fonction », explique l’inspecteur Simon Crépeau.

En effet, les employés soumis à ce règlement doivent avoir « en tout temps » un niveau d’alcool et de drogue qui est « nul ».

Pour Simon Crépeau, de toute façon, « jamais au grand jamais un agent accepterait de travailler avec quelqu’un qui a les capacités affaiblies par l’alcool, et c’est la même chose pour la drogue ». Les policiers du SPAL adhèrent donc naturellement à cette politique.

Si un agent se présente au travail avec les capacités affaiblies, celui-ci peut faire l’objet d’un test de dépistage, indique l’inspecteur, mais il faut avant tout un « motif raisonnable » pour qu’il y soit soumis. « Une grille qui vient nous dire quels sont les signes et symptômes » est mise à la disposition du corps policier et peut aider dans ce contexte.

Contrairement à l’alcool, le cannabis peut être présent dans l’organisme plusieurs jours après sa consommation. Les experts ne s’entendent toutefois pas sur la durée exacte de ce délai.

Certains corps policiers, comme la Gendarmerie royale du Canada (GRC), interdisent à leurs agents de consommer du cannabis 28 jours avant d’être en service. Une telle disposition n’existe pas à Longueuil, bien qu’aucune trace d’alcool et de drogue ne doit être détectée dans l’organisme de ses policiers.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.