Actualités

Catherine Fournier est élue dans Marie-Victorin

Catherine Fournier est élue dans Marie-Victorin
Jean-François Lisée et Catherine Fournier
Pascal Dugas Bourdon
le 05 décembre à 21:00

La jeune candidate du Parti québécois, Catherine Fournier, est devenue sans surprise, ce soir, la nouvelle députée de Marie-Victorin.

À 24 ans, elle devient ainsi la plus jeune femme de l’histoire du Québec à être élue à l’Assemblée nationale.

Vers 21 h, la victoire de la Longueuilloise a été confirmée, sous un torrent de cris et d’applaudissements.

«Je promets de rester solidement branchée à votre réalité. Les citoyens de Marie-Victorin ont envoyé un message clair au gouvernement libéral, le gouvernement le plus toxique de notre histoire récente. Leur programme d’austérité, ça ne passe pas, ici», a-t-elle mentionné dans son discours de victoire.

Mme Fournier a également voulu s’adresser directement à la jeune génération. Celle qui, lors du plus récent référendum sur la souveraineté, n’avait pas encore l’âge légal de voter.

«Je veux envoyer un message à ceux qui n’avaient pas l’âge de voter au référendum de 1995 : Vous êtes les bienvenus au Parti Québécois.»

La jeune péquiste a obtenu un score pour le moins convaincant : 52 % des électeurs l’ont appuyée. À titre comparatif, 38 % des électeurs avaient fait confiance à Bernard Drainville en 2014.

Les militants péquistes s’étaient donné rendez-vous dans un bar branché de la rue Saint-Charles Ouest, en plein cœur de la circonscription. L’ambiance était à la fête avant même qu’on obtienne les premiers résultats. L’arrivée de ces derniers, et la confirmation d’une victoire attendue n’ont fait que contribuer aux festivités.

Plusieurs ténors du parti s’étaient d'ailleurs réunis sur la rue Saint-Charles, notamment le chef du parti Jean-François Lisée, la députée de Vachon Martine Ouellet et le député de Verchères Stéphane Bergeron.

Lutte serrée pour la deuxième place

Les trois autres partis représentés à l’Assemblée nationale ont offert une course serrée pour la deuxième place, loin derrière la candidate élue.

C’est finalement Carl Lévesque de Québec solidaire (QS) qui a arraché de justesse le deuxième échelon, avec 14,19 % des voix, suivi de près par la caquiste Julie Chapdelaine, qui a récolté 14,15 % des votes. Performance plutôt décevante pour le candidat du gouvernement en place, Normand Parisien, qui est arrivé quatrième avec 13,44 % du vote.

M. Lévesque a d’ailleurs tenu à souligner la performance de son parti sur sa page Facebook, en précisant que QS était désormais «la deuxième force politique en importance dans Marie-Victorin».

«Nous n'avons peut-être pas les moyens des autres partis, mais force est de constater que nous ne sommes pas à négliger», a-t-il indiqué, avant de féliciter la nouvelle députée.

Malgré sa quatrième place, le candidat défait Normand Parisien s’est dit «fier de la campagne qu’il a menée et heureux des rencontres qu’il a faites».

Il a également tenu à féliciter la gagnante et «tous les autres candidats qui ont défendu leurs idées et leur vision durant ce bel exercice démocratique».

Seul un quart de l’électorat dans Marie-Victorin a fait son devoir de citoyen, ce qui représente un taux de participation assez faible. Un signe, sans doute, que les électeurs ne s’attendaient pas à une surprise dans ce château fort péquiste.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.