Actualités

Boisé des hirondelles : le schéma d’aménagement n’est toujours pas adopté

Boisé des hirondelles : le schéma d’aménagement n’est toujours pas adopté
Pascal
le 22 avril à 17:30

Le schéma d’aménagement et de développement (SAD), censé définir le statut du boisé des Hirondelles à Saint-Bruno, n’a finalement pas été adopté hier après-midi lors de la séance du conseil d’agglomération de Longueuil.

Cette résolution brillait par son absence à l’ordre du jour. Le débat autour du boisé a malgré tout monopolisé les premières minutes de la période de questions, lors desquelles deux conseillères municipales de Saint-Bruno ont pris la parole.

«Le plan métropolitain d’aménagement et de développement de la CMM a été adopté en 2012. Quatre ans plus tard, le schéma d’agglomération n’est toujours pas adopté, a constaté Marilou Alarie, conseillère municipale et élu responsable de l’urbanisme à Saint-Bruno.

«L’agglomération accuse donc un retard de deux ans à l’échéancier proposé par le gouvernement du Québec», a-t-elle poursuivi.

Malgré cet apparent retard, l’agglomération n’a pas été en mesure de proposer cette résolution au conseil, hier.

Le responsable est un règlement qui donne droit aux maires et conseillers à un délai de 48 heures pour consulter la documentation liée à une résolution avant de voter, a expliqué la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire.

Séance extraordinaire mercredi

Les villes ont donc convenu d’organiser mercredi une séance extraordinaire du conseil d’agglomération, strictement dédiée à la question du schéma d’aménagement.

Le dossier est toutefois loin d’être réglé pour autant.

Le maire de Saint-Bruno, Martin Murray, a une fois de plus hier fait valoir le caractère unique de ce boisé.

Citant plusieurs documents produits par le ministère de l’Environnement, M. Murray affirme qu’à leur lecture, «on ne peut pas invoquer le fait que le boisé n’est pas d’intérêt».

«Dans [la dernière version du] schéma d’aménagement, ce qu’on a indiqué, c’est que ce boisé était à documenter. Ce n’est pas vrai. Le boisé, il est documenté.»

Mme St-Hilaire, elle, se fait beaucoup moins convaincue.

«Advenant que la Ville de Saint-Bruno pose des gestes concrets, advenant que le gouvernement du Québec confirme que c’est un boisé important, l’agglomération sera ravie de confirmer ce boisé-là», a expliqué Mme St-Hilaire.

Il y a donc fort à parier que les discussions s’intensifieront mercredi lors de la séance extraordinaire du conseil.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.