Actualités

Aucune sonorisation dans les autobus du RTL

Aucune sonorisation dans les autobus du RTL
Emilie Tremblay
le 26 février à 16:00

Aucun des475 autobus dont dispose le Réseau de transport de Longueuil (RTL) n'est muni d’appareils d’annonces verbales. Une situation déplorée par l’agente de développement et de communications du Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain (RAAMM), Josée Boyer. « Ça fait déjà deux ans qu’on demande d’avoir des annonces verbales dans les autobus pour que nos membres puissent savoir à quelle rue ils sont rendus et quand ils doivent débarquer. »

Pour l’instant, la cinquantaine de personnes malvoyantes dénombrées par le RAAMM qui utilise le transport régulier au sein du RTL se fie au chauffeur d’autobus. Le problème, selon Mme Boyer, c’est que le chauffeur ne se souvient pas toujours à quel arrêt la personne veut descendre et les usagers malvoyants finissent accidentellement par sortir plus loin que prévu. « Ce genre de situation empêche certains de prendre le transport en commun parce que ça les insécurise, » ajoute Josée Boyer.

Le RAAMM demande donc au RTL d’installer des appareils de sonorisation à l'ensemble de son parc d’autobus. Ceux-ci indiqueraient vocalement le nom des arrêts à venir.La conseillère en communication et affaires publiques du RTL, Alicia Lymburner, souligne que le réseau de transport a choisi de prioriser un autre volet du système d’aide à l’exploitation et à l’information voyageur dans les dernières années : l’application Chrono. Celle-ci donne de l’information en temps réel sur l’emplacement et l’heure des prochains passages des autobus du RTL.

Elle affirme également que l’affichage à bord des autobus annonçant les prochains arrêts est aussi dans leurs plans pour 2019-2020 et que les équipes de réseau de transport vont se pencher sur l’annonce vocale à bord dans les prochains mois afin de prendre en compte les défis d’un tel système.

Selon Mme Lymburner, le RTL devrait être en mesure de mettre en service les annonces vocales en 2020. Plusieurs organismes, dont le RAAMM, devraient être invités à participer au projet pilote afin de s’assurer que tout est conforme. « On va évaluer si la synthèse vocale est assez forte, si les bruits ambiants ne dérangent pas et si le son est bon en avant comme en arrière, » explique Josée Boyer.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.