Actualités

Atteindre l’autosuffisance dans le don de plasma

Atteindre l’autosuffisance dans le don de plasma
Juliette Poireau
le 07 janvier à 14:00

Pour 2020, Héma-Québec souhaite atteindre 30 % d’autosuffisance dans l’utilisation du plasma dans la création de médicaments. Sur la Rive-Sud, les dons de ce composé sanguin devraient commencer en mars prochain.

En ce moment, le Québec n’est autosuffisant qu’à 21,5 %.

Le porte-parole d’Héma-Québec, Laurent-Paul Ménard, affirme que « les dons de plasma sont en hausses de 15 % et la demande de 8 % », ce qui démontre une nécessité réelle de ce liquide.

D’après M. Ménard, les médicaments comportant du plasma sauvent des vies. « C’est souvent une question de vie ou de mort pour les personnes qui en ont besoin. »

Environ, un individu sur trois n’ayant pas accès à ce médicament succombe à leur maladie.

En ce moment, 80 % du plasma utilisé au Québec est importé des États-Unis.

Héma-Québec veut se prémunir contre une éventuelle pénurie ou une trop forte demande.

La bonne nouvelle : les dons de plasma commenceront sur la Rive-Sud dès mars 2020 au Centre des donneurs de sang Globule du Quartier Dix30.

Jusqu’ici, aucun don de ce liquide n’a été effectué sur la Rive-Sud.

Dons de sang

Toutefois, pour la période 2018-2019, il y a eu plus de 32 000 dons de sang sur le territoire Montérégie-Est, et 6550 dons de plaquettes ou autres composants par aphérèse au Centre Globule.  

Au Québec, l’approvisionnement des hôpitaux en sang dépend de la générosité des donneurs. Pour la période 2018-2019, 318 000 dons ont été réalisés dans la province.

Or, ce sont seulement 3 % de la population québécoise admissible au don de sang qui pose ce geste solidaire. Heureusement, selon Laurent-Paul Ménard, ce 3 % comble les besoins des hôpitaux. Chiffre d’ailleurs similaire dans toute l’Amérique du Nord.

Toutes les 80 secondes, au Québec, quelqu’un nécessite un don de sang. Les statistiques démontrent également qu’un Québécois sur sept a déjà reçu une transfusion sanguine et qu’un sur trois sait qu’un de ses proches en a obtenu une.

Une activité alors connue de la population.

Sur la Rive-Sud, une dizaine de lieux de collectes sont dévoilés par Héma-Québec jusqu’au 25 janvier.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.