Actualités

Assurer une meilleure fluidité sur l'autoroute 30: mémoire déposé par la CCIRS

Assurer une meilleure fluidité sur l'autoroute 30: mémoire déposé par la CCIRS
Aimée Lemieux
le 15 mai à 11:00

La Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS) dépose un mémoire demandant que des mesures soient prises pour assurer une meilleure fluidité sur l’autoroute 30, entre les autoroutes 10 et 20, parce qu’elle souffre «d’une congestion chronique et croissante» et que cela «freine le développement économique de la grande Rive-Sud».

La CCIRS demande qu’un échéancier de mesures visant l’optimisation de l’autoroute 30 soit rendu public par le gouvernement du Québec. La qualité de vie des citoyens ainsi que la mobilité de la main-d’œuvre et des marchandises sont largement touchées par les embouteillages, précise le mémoire.

Appuyé par les quarante maires et mairesses de la Couronne Sud, le document a été envoyé au premier ministre du Québec, au ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports ainsi qu’aux chefs des partis d’opposition.

«La Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud se fait un devoir de défendre le dossier de l’élargissement de l’autoroute 30, sinon de mesures temporaires visant une meilleure fluidité, afin d’assurer l’essor économique de la région», a indiqué Catherine Brault, présidente de la CCIRS.

La Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud a également rendu public un sondage effectué auprès de 250 entreprises de la région sur le dossier de l’autoroute 30. 92 % des répondants estiment que la congestion du tronçon est un frein au développement économique de la grande Rive-Sud.

Assurer le succès des projets majeurs à venir

Le développement du Réseau électrique métropolitain, les travaux de remplacement du pont Champlain, la réfection du pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine et la création de zones industrialo-portuaires à Sorel, Contrecoeur-Varennes, Sainte-Catherine, Beauharnois et Vaudreuil-Soulanges doivent être optimisés par une meilleure fluidité sur l’autoroute 30, pense la CCIRS.

Les mesures pour améliorer la fluidité sont d’autant plus importantes considérant l’implantation d’une station terminale du REM à l’intersection des autoroutes 10 et 30, dont la rentabilité risque d’être affectée «si son accès est difficile pour les citoyens qui veulent s’y rendre, que ce soit par autobus ou voiture, via l’autoroute 30».


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.