Actualités

Alcool au volant : une simulation pour mieux se souvenir

Alcool au volant : une simulation pour mieux se souvenir
Pascal
le 10 mai à 00:00

Environ 3000 élèves de cinquième secondaire ont été témoins aujourd’hui d’une collision simulée entre deux véhicules, dans un exercice de promotion de la sécurité routière nommée «simulation frappante». Raison de la collision : un des conducteurs était en état d’ébriété. «En cinquième secondaire, ils sont à l’âge où ils vont bientôt recevoir leur permis de conduire. C’est bien entendu un moment important pour les sensibiliser aux risques liés à l’alcool au volant», a expliqué à TVRS Stéphanie Jalbert, porte-parole pour la police de Longueuil. La simulation mettait en scène, à la manière d’une pièce de théâtre, plusieurs étudiants ainsi que des policiers, des pompiers, et des ambulanciers. Transports à l’hôpital, mort d’un des passagers et arrestation du conducteur fautif sont tous des éléments qui ont fait partie de la trame narrative. Double sens Le nom de l’événement n’a pas été laissé au hasard. «On a appelé l’expérience "simulation frappante" évidemment parce qu’on parle d’une collision entre deux véhicules, mais aussi parce qu’on croit que de voir la scène, les intervenants agir, le conducteur être arrêté, c’est ça qui va frapper leur mémoire», a ajouté l’agente Jalbert. La simulation se conclut par le témoignage bien réel d’une mère qui a perdu sa fille lors d’un accident de la route causé par l’alcool au volant. «C’est sans doute un des moments qui frappent le plus les étudiants», a admis l’agente Jalbert, qui a récolté plusieurs témoignages d’étudiants en ce sens. C’était la deuxième année que la police de Longueuil, en collaboration avec les pompiers de Longueuil et la CETAM, organisait un tel événement. La simulation avait lieu au Colisée Jean-Béliveau en deux représentations, l’une le matin et l’autre en début d’après-midi.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.