Actualités

Abandon des poursuites contre deux citoyens à Chambly

Abandon des poursuites contre deux citoyens à Chambly
Emilie Tremblay
le 28 mars à 12:30

Chambly va être forcé par les tuteurs de la Commission municipale du Québec (CMQ) d’abandonner les poursuites en diffamation contre deux de ses citoyens lors de la prochaine séance publique du conseil municipal, le 2 avril.

La conseillère du district du Canton et membre du parti de l’opposition Démocratie Chambly, Alexandra Labbé, a partagé une publication sur ses réseaux sociaux affirmant que la CMQ a étudié les procédures prises contre ces deux citoyens et va obliger la Ville à laisser tomber les poursuites.

La présidente et porte-parole du mouvement citoyen de Chambly, Julie Daigneault, s’est dite très heureuse de cette perspective, soulignant qu’il s’agit d’une charge financière de moins pour ces deux citoyens. Elle espère que les élus voteront en faveur de cette motion, mais soutient que dans le cas opposé, la Commission municipale prendrait la décision à leur place.

Dans sa publication Mme Labbé ajoute que les tuteurs auraient aussi fait un retour sur l’utilisation inappropriée des cartes de crédit ce qui permet aux conseillers de « mieux cerner les erreurs commises au niveau du contrôle des dépenses faites avec les cartes de crédit de la ville ».

L’Unité permanente anticorruption (UPAC) aurait aussi fait une demande « pouvant leur permettre d’accélérer le processus d’enquête, en levant le privilège avocat client sur les documents saisis dans le bureau du maire, » explique l’élue. Selon Alexandra Labbé, l’enquête de l’UPAC pourrait suivre son cours, mais ce serait pour les élus une opportunité de collaborer avec les enquêteurs et «de démontrer leur bonne foi ». Elle confirme que Démocratie Chambly votera en faveur de cette résolution.

Finalement, la conseillère se dit favorable à l’accueil d’une nouvelle façon de procéder lors de la préparation du conseil, soit une rencontre commune de tous les conseillers dans laquelle ceux-ci recevraient des informations techniques sur les futures décisions à prendre.

Rappelons que Chambly a été mis sous tutelle en février dernier par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest à la suite de perquisitions de l’UPAC.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.