TVRS

TVRS

Blogue

Le miroir aux alouettes!

| Par Gilles Pétel,
| Blogue, Les billets de Gilles
| Commentaires fermés

Lors d’une rencontre tenue à Sorel en fin de semaine, plus de 300 partisans se sont entassés pour rencontrer la chef du Parti Québécois, Pauline Marois. Et on lui a réservé un accueil triomphal. Dans une ambiance survoltée, les participants scandaient son nom et chantaient «Ma chère Pauline c’est à ton tour…». Elle était accompagnée de Gilles Duceppe. Le matin même de cette réunion partisane, un sondage indiquait que, si M. Duceppe était à la tête du Parti Québécois, la formation souverainiste pourrait balayer une élection provinciale, incluant le parti en devenir de François Legault, tandis que les libéraux de Jean Charest termineraient bon troisième. Lors de cette réunion, M. Duceppe à mis en garde les souverainistes. «La solidarité des fédéralistes, fiers de leur pays, fait la force du Canada, tandis que la division des souverainistes du Québec est leur faiblesse», a-t-il dit. De son côté, la chef péquiste n’a pas manqué d’attaquer M. Legault. «Comment peut-on renoncer à se battre pour le Québec et continuer à pouvoir, tous les matins, se regarder dans le miroir? Moi, je vais me battre», a lancé Pauline Marois, enflammant du même coup, le cœur des participants à cette réunion dominicale. Ainsi, par ce beau dimanche d’automne, tout baignait dans l’huile à Sorel-Tracy, pour cette grand-messe souverainiste. Mais pour plusieurs experts, la semaine qui vient pourrait être décisive pour la chef du Parti Québécois. Selon certains observateurs, ce sont les présidents d’associations de comtés qui détiennent la réponse sur la question de leadership de Mme Marois. Passera-t-elle au travers? L’avenir nous le dira.

Le PLQ en déroute

Pendant ce temps, devant une solidarité de façade fragile, le PLQ risque de devenir un parti marginal. Au cours de la dernière semaine, le projet de Loi 33 a semblé donner un nouveau souffle aux libéraux. Mais en peu de temps, non seulement certains syndicats, mais des entrepreneurs manifestaient soudainement leurs désaccords – pas pour les mêmes raisons évidemment – face au projet de la ministre Lise Thériault. Des libéraux, présidents d’associations, contestent le leadership du chef et demandent la démission de Jean Charest. Et il y a des indices qui ne mentent pas sur cette solidarité de façade. La démission de Nathalie Normandeau s’inscrit dans cette perspective. Vice-première ministre, elle visait la chefferie. Même chose pour le ministre des Finances Raymond Bachand qui aurait menacé de démissionner si son chef ne revenait pas sur sa première décision sur la Commission d’enquête dans la construction. Et au cours du week-end du congrès libéral à Québec, on dit que le chef a mis volontairement dans l’embarras son ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier, et son ministre des Transports, Pierre Moreau, en faisant volte-face sur la question du mandat de la juge Charbonneau dans cette Commission d’enquête, sans les consulter ou même les aviser de son changement de cap, pour les mêmes raisons. Oui, il y a du sable dans l’engrenage libéral, c’est évident. «Si ce parti n’était pas présentement au pouvoir, le scénario serait très différent. Les récalcitrants, surtout les ministres et membres de commissions, ont trop à perdre pour livrer le fond de leur pensée. Pour l’instant, c’est l’omerta, la loi du silence», nous dit notre interlocuteur, sous le couvert de l’anonymat. Mais pour combien de temps? Une députée libérale nous a aussi parlé de l’ambiance tourmentée, stressante à l’assemblée nationale, mais aussi, au sein du PLQ. Oui, tant au Parti Québécois qu’au Parti Libéral, on doit se méfier des pièges du miroir aux alouettes.

Sondage TVRS

À la question de la semaine de notre sondage-maison sur l’influence de nos députés régionaux sur les décisions du gouvernement Charest, à 48% vous dites qu’ils n’ont aucune influence, tandis que vous êtes 43% à dire qu’ils en ont un peu. Seulement 9% des répondants pensent qu’ils ont leur mot à dire. Merci pour votre participation. On vous invite à nous faire connaître votre opinion, chaque semaine. De même, n’hésitez pas à nous livrer vos commentaires et suggestions.

Les commentaires sont fermés.

TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.


Imprimé depuis la page : http://www.tvrs.ca/blogue/le-miroir-aux-alouettes

TVRS

© TVRS, 2013 | Reproduction interdite

Télévision Rive-Sud
7445, Chemin Chambly
St-Hubert (Québec), QC, Canada, J3Y 3S3
www.tvrs.ca