TVRS

TVRS

Blogue

“Champlain Chantier Quand” Fortier et Olivier, font la paire

| Par Gilles Pétel,
| Blogue, Les billets de Gilles
| 3 commentaires

Dire que la nomination de l’honorable Jacques Olivier à titre de porte parole officiel de la coalition “Champlain Chantier Quand” ne fait pas l’unanimité, est un euphémisme. Certains reprochent à la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, et à la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS), de ne pas avoir d’abord consulté les maires de l’agglomération Longueuil. D’autres, estiment qu’Olivier n’aurait pas dû être considéré à cause du rôle qu’il a joué dans le dossier fusion-défusion des municipalités. Avec tout le respect que je dois à ces gens-là, je demande qu’est-ce que ça vient faire dans le dossier du pont Champlain. Le maire Paul Leduc de Brossard, dit qu’il ne peut s’associer à Olivier à cause de son rôle dans la fusion des municipalité, parce que, dit-il, ses électeurs ne lui pardonneraient pas cette association. Un instant! Je n’en crois rien. J’ai de la difficulté à imaginer que la population de Brossard est incapable de faire la distinction entre la fusion de leur ville à l’agglomération Longueuil et une structure qui est un facteur déterminant de l’économie, non seulement de la Rive-Sud et de la Montérégie, mais aussi au coeur de l’économique québécoise.

Qui est Jacques Olivier ?

L’ex-maire de Longueuil s’est d’abord fait remarquer comme représentant syndical CSN de l’hôpital Charles LeMoyne, puis chef de la Fédération nationale des employés d’hôpitaux. Élu député libéral à la Chambre des communes en 1970, le premier ministre Trudeau en fait son ministre du travail de 1976 à 1978. Mais c’est à titre d’animateur de lignes ouvertes à la station de radio CKVL de Verdun après sa défaite dans la circonscription de Longueuil, que j’ai surtout connu M. Olivier. Et quand il décide de prendre un dossier, c’est avec pugnacité qu’il le défend. Alors, c’est évident, dans ces circonstances, on ne se fait pas que des amis. Mais, tout au long de sa carrière, il a réussi à aller chercher le consensus qui lui permettait de réaliser la plupart de ses objectifs. Et Olivier est devenu un homme d’affaires prospère. Aujourd’hui, ce qu’on lui reproche, à tort ou à raison, c’est surtout d’avoir non seulement défendu, mais fait la promotion de la fusion des municipalités. Mais quand Olivier s’adresse aux élus provinciaux ou fédéraux, on écoute ce qu’il a à dire. Qui dit mieux ? Et, comme président, un jeune avocat ambitieux qui n’a pas la notoriété de son porte parole, mais qui sera dans quelques mois, le prochain président de la CCIRS. Alors, Fortier et Olivier font la paire et “Champlain Chantier Quand” est entre bonnes mains.

Frustration du maire Leduc

Quant au maire Leduc de Brossard, on comprend sa frustration. Il avait initié la Coalition pour le pont Champlain et son conseil municipal l’avait pébliscité pour présider cette coalition. Longueuil et la CCIRS en ont décidé autrement, d’autant plus qu’offrir le poste à un maire de l’agglomération par exemple, aurait sans doute entraîner des questionnements d’un autre ordre. M. Leduc est catégorique. Il répète que d’aucune façon, il va s’associer à Olivier et par conséquent, au duo Fortier-Olivier. Et il entend poursuivre seul ou avec quelques amis, sa démarche pour la construction d’un nouveau pont Champlain. Mais, qui va maintenant le prendre au sérieux? Évidemment, pendant la campagne électorale, et pour des raisons purement électoralistes, les chefs de partis vont sans doute accepter de le rencontrer, comme l’a fait Micheal Ignatieff, la semaine dernière. Mais, après le 2 mai, qui va l’écouter? Évidemment, le maire Leduc va essayer de profiter de toutes les tribunes possibles pour ne pas se faire oublier… mais, mauvais joueur, c’est évident, son refus de s’associer à la machine Fortier-Olivier déjà en marche, ne pourra qu’inexorablement l’isoler.

La famille souverainiste

Dans un autre ordre d’idées, faut pas s’en surprendre, toute la famille souverainiste s’est mobilisée dans les élections fédérales. Sur la Rive-Sud et en Montérégie, les souverainistes se serrent les coudes et on a vu, par exemple, l’intervention de la député péquiste de Vachon à Québec, Martine Ouellet, en faveur de la députée bloquiste sortante, Carole Lavallée, dans St-Bruno-St-Hubert, attaquée de toutes parts par le CAPA-L et les supporters de cet organisme, qui font campagne contre le bruit à l’aéroport de St-Hubert. Il y a aussi des députés péquistes de la Montérégie qui n’hésitent pas à traverser le fleuve pour appuyer des candidats bloquistes engagés dans des luttes serrées. Ainsi, samedi soir, Bernard Drainville, député de Marie-Victorin, et Monique Richard, Marguerite-D’Youville, ont animé une soirée partisane organisée par Thierry St-Cyr, député sortant du Bloc dans la circonscription Jeanne-Le-Ber à Verdun. Selon un pointage de son organisation, St-Cyr ne posséderait qu’une avance de trois points sur son plus proche rival, le libéral Mark Bruneau. Si la famille souverainiste se serre les coudes, on ne peut pas en dire autant de la famille libérale, selon certains observateurs politiques…

Sondage TVRS

Notre sondage la semaine dernière a suscité un intérêt marquant et vous avez été plus nombreux encore, à y participer. On vous demandait si vous souhaitiez plus de représentants du PLQ de la Rive-Sud et de la Montérégie, à Québec, comme députés. Or, à 53% vous avez dit oui, alors qu’à 44% vous avez répondu non. Enfin, 3% des répondants n’avaient pas d’opinion à ce sujet. Merci pour votre participation. On vous invite également à nous communiquer vos commentaires et suggestions.

3 commentaires

Avec le nouveau bureau des partenaires, chacun cherche la visibilité pour avoir la sympathie de l’opinion publique. Ça sens l’opportunisme politique.

C’est qui le suivant? le candidat de Chambly-Borduas Jean-François Mercier

Commentaire par Robert de Contrecoeur — 11 avril 2011 @ 18 h 48 min



Je ne peux qu’être d’accord avec vous M. Robert de Contrecoeur. Surtout après avoir assisté au point de presse du ministre Hamad hier (voir article dans la rubrique actualité). On a l’impression que quelqu’un à quelque part, a intérêt à cultiver la confusion dans ce dossier, n’en déplaise à Mme la mairesse St-Hilaire.

Commentaire par Gilles Petel — 12 avril 2011 @ 18 h 35 min



Zéro problème avec la forte personnalité de M. Olivier. Bon pour la visibilité de cette bonne cause. Son intégrité est un ajout positif à son caractère puissant. On sait exactement ou on se tient avec lui. Pas de cachettes.Il se donnera corps et âme à une cause lorsqu’il y croit. Il est fait sur mesure pour être le porte parole officiel de cette coalition.
Larry Boulet
St-Bruno de Montarville, Qc

Commentaire par Larry Boulet — 13 avril 2011 @ 17 h 24 min



TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.


Imprimé depuis la page : http://www.tvrs.ca/blogue/champlain-chantier-quand-fortier-et-olivier-font-la-paire

TVRS

© TVRS, 2013 | Reproduction interdite

Télévision Rive-Sud
7445, Chemin Chambly
St-Hubert (Québec), QC, Canada, J3Y 3S3
www.tvrs.ca