Actualités

Une vision commune de l’aménagement urbain à Saint-Constant

Une vision commune de l’aménagement urbain à Saint-Constant
Emilie Tremblay
le 01 avril à 14:35

Plus de 270 000 $ seront investis dans un projet visant à développer une vision commune du développement du territoire de la Ville de Saint-Constant. Celui-ci, réalisé en collaboration avec la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’Université de Montréal (CUPEUM) et la Chaire en paysage et environnement de l’Université de Montréal (CPEUM), s’échelonnera sur deux ans et est possible grâce à une subvention de 194 752 $ du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec, ainsi que d’un financement de 76 200 $ de la Ville de Saint-Constant.

Le projet a comme objectif de réfléchir et d’approfondir les grandes lignes directrices en matière d’urbanisme et de développement à Saint-Constant. La première étape sera de déterminer les attraits et les singularités de la ville.

Selon Sylvain Paquette, directeur de la CPEUM et professeur à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’Université de Montréal, il s’agit de comprendre ce que les citoyens apprécient dans un milieu et ce qu’ils souhaitent transformer. « Notre travail c’est d’accompagner la Ville, à l’aide d’une série d’interactions avec les élus, avec la population et avec des professionnels, dans l'élaboration d'un dialogue et de développer ensemble une vision. » Les citoyens pourront d’ailleurs prendre part au projet à l’aide d’une plateforme numérique en ligne.

Ces consultations seront suivies d’un travail d’idéation. « On va traduire [le travail d’idéation] avec des propositions d’aménagement concrètes, sous forme de cartes, de plans, et de perspectives d’ambiances. À partir des propositions il va y avoir des rencontres avec des intervenants pour avancer un peu plus loin dans ce travail et trouver des principes d’aménagement, » explique M. Paquette.

Une fois les principes d’aménagement définis, ils pourront être déployés à l’aide d’un guide, sous forme de boîte à outils, à l’usage des intervenants locaux et régionaux de la MRC de Roussillon. Des formations seront aussi données aux intervenants municipaux et régionaux de l’aménagement.

Un projet similaire, à plus petite échelle, a eu lieu dans la municipalité de Mercier en 2016. Selon M. Paquette un des enjeux était la densification sur le plan résidentiel. Or, l’architecture traditionnelle de Mercier jurait avec l’apparition d’immeubles résidentiels et ceux-ci n’avaient pas d’acceptabilité sociale.

Les chercheurs du CPEUM ont donc proposé à Mercier d’intégrer des bâtiments avec des toits en pente, mais sur deux étages, ainsi que des bâtiments permettant aux citoyens d’avoir accès au toit et de pouvoir l’utiliser comme terrasse.

Saint-Constant a plusieurs pôles prioritaires et secteurs ciblés, comme la rue Saint-Pierre, la bibliothèque municipale, le quartier de la gare et plusieurs autres qui pourront bénéficier de l’expertise du CPEUM.

Crédit photo : Ville de Saint-Constant


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.