Actualités

Une nouvelle route permet de retirer 150 poids lourds par jour à Contrecœur

Une nouvelle route permet de retirer 150 poids lourds par jour à Contrecœur
Emilie Tremblay
le 10 septembre à 17:00

La compagnie de production d’acier ArcelorMittal Produits longs Canada a récemment inauguré une nouvelle route interne reliant deux de ses complexes à Contrecœur, qui sera pleinement opérationnelle d’ici la fin de l’automne.

Celle-ci, longue de 1,1 km, est destinée aux véhicules lourds et permettra de retirer des rues de Contrecœur jusqu’à 150 camions par jour. Selon l’entreprise, 3 M$ ont été investis dans la construction de ce tracé.

Les camions y transporteront principalement des scories, qui sont un sous-produit de l’acier, vers des installations d’un fournisseur externe. La nouvelle route permettra l’utilisation de camions contenant de plus grands volumes, ce qui réduira la fréquence de ceux-ci sur les routes de Contrecœur. Les 150 camions seront rapatriés à l’interne, ce qui, selon l’entreprise, « améliorera la qualité de l’air et de l’environnement en général ».

François Perras, président-directeur général d’ArcelorMittal Produits longs Canada, a affirmé que l’entreprise souhaitait diminuer son impact sur la circulation et l’environnement dans la municipalité. « En plus d’assurer une plus grande efficacité de nos opérations, ce projet répond directement aux attentes exprimées par les citoyens de Contrecœur et s’inscrit dans un plan visant à réduire notre empreinte environnementale », a-t-il affirmé.

« Étant un citoyen corporatif important en plus d’être un employeur majeur pour notre région, ArcelorMittal nous démontre, avec la mise en place de cette route reliant ses deux usines par l’intérieur, son écoute face aux préoccupations de la communauté contrecœuroise ainsi que son souci de bien s’y intégrer et de cohabiter harmonieusement avec son voisinage », a mentionné la mairesse de Contrecœur, Maud Allaire.

L’entreprise a obtenu l’autorisation du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) du Québec afin de réaliser ce projet. Elle a aussi dû compenser la destruction des milieux naturels pour le tracé de la route en s’engageant auprès du MELCC à créer sur ses terrains une zone de conservation ayant une superficie de 1,78 hectare.


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.