Actualités

Une nouvelle aire protégée à Contrecœur

Une nouvelle aire protégée à Contrecœur
Suzanne Parmentier et Maud Allaire, mairesse de Contrecoeur
Juliette Poireau
le 10 mars à 13:15

La Ville de Contrecœur a annoncé aujourd’hui, mardi 10 mars, l’ajout de l’Îlet-du-Moulin-à-Vent-de-Contrecœur à ses aires protégées.

Reconnu comme réserve naturelle en 2004, cet îlet a une superficie d’environ 2,3 hectares et est situé dans le fleuve Saint-Laurent à près de 30 mètres de la rive, à la hauteur du moulin banal Chaput de Contrecœur.

L’îlet provient d’un don effectué par Suzanne Parmentier, en décembre dernier. Elle et son mari, et ex-maire de Contrecœur, feu Georges Tétreault, en avaient fait l’acquisition en 2000 dans le but de préserver l’état naturel de ce milieu humide.

Cette nouvelle aire protégée abrite de hautes herbacées et de nombreux arbustes remplis d’alimentations pour la faune. Cet îlet est également une aire de repos pour la sauvagine en période de migration, et un endroit idéal de nidification pour les canards d’été.

Cette réserve accueille plusieurs espèces d’oiseaux, notamment la bernache du Canada, l’oie des neiges, le grand héron, plusieurs oiseaux de rivage, et différentes espèces de canards. On peut aussi y observer des micromammifères, des amphibiens et des reptiles.

L’îlet s’ajoute aux autres milieux préservés de la Ville de Contrecœur, comme le parc naturel et public Barbe-Denys-De La Trinité qui est une zone de conservation protégée de quelque 5,3 millions de pieds carrés.

Ainsi, ce don embrasse un des points du Plan d’action de développement durable avec majeure en environnement (PADD) de la Ville, qui veut la protection des milieux naturels existants. Avant cette annonce, Contrecœur possédait 6,7 % de sa superficie occupée par des lieux naturels protégés, terrestres et riverains, et cible 7 % pour 2023.

Pour ce faire, la Ville s’engage à soutenir des activités éducatives pour les jeunes concernant la préservation de la nature, à protéger durablement le Parc des Grèves et les milieux naturels situés dans les endroits urbains en plus de les rendre accessibles, et à promouvoir la préservation des berges du Saint-Laurent grâce à des ateliers de sensibilisation citoyenne.  

Par voie de communiqué, la mairesse de Contrecœur, Maud Allaire a déclaré : « Nous remercions Mme Suzanne Parmentier pour le don de ce terrain qui vient d’augmenter la superficie de zone de conservation sur notre territoire. »


Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.