Actualités

Une intervenante du CAVAC à la Régie intermunicipale Richelieu Saint-Laurent

Une intervenante du CAVAC à la Régie intermunicipale Richelieu Saint-Laurent
Aimée Lemieux
le 16 juillet à 11:47

Une intervenante du Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) joint la Régie intermunicipale de police Richelieu Saint-Laurent. Un « ajout important » au sein de l’organisation, qui permettra d’assurer un « suivi rigoureux » auprès des victimes.

 

Parmi les priorités de Karine Blanchet, cette nouvelle collaboratrice : orienter la victime vers la ressource adéquate, l’aider dans le processus judiciaire et assurer un soutien psychologique, résume François Boisclair, capitaine au bureau des enquêtes.

 

« C’était une association tout à fait nécessaire, notamment parce que le nombre de dossiers à traiter augmente. Les mouvements sociaux comme #MoiAussi incitent les gens à dénoncer davantage », note M. Boisclair, expliquant du même coup que cet « encadrement des victimes » est une priorité pour le corps policier.

 

« Une introduction par effraction, c’est sûr que c’est extrêmement dommage. On demeure disponible pour ces gens-là. Mais les victimes d’actes criminels, particulièrement de violences sexuelles, demandent une aide importante et rapide », indique le capitaine.

 

L’intervenante est en fonction depuis le 26 juin dernier à raison de deux jours semaine. « C’est un excellent début, mais on souhaite que le poste se développe à temps plein », révèle François Boisclair. Karine Blanchet est une « référence » indispensable, dit-il également.

 

Le réseau des CAVAC existe depuis 30 ans. Rappelons que son mandat est d’offrir des services de première ligne à toute personne victime d’un acte criminel ainsi qu’à ses proches.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.