Actualités

Un transporteur à rabais s'installe à l'aéroport de Saint-Hubert

Un transporteur à rabais s'installe à l'aéroport de Saint-Hubert
Aimée Lemieux
le 08 novembre à 11:00

Le transporteur à rabais Jetlines s’installe à l’aéroport de Saint-Hubert. Des vols nationaux pourraient offerts dès 2020.

La collaboration d’Ottawa dans ce dossier est toutefois essentielle. Pour que des vols puissent officiellement être effectués, l’aéroport doit obtenir des services de douanes et d’immigration, nécessaires pour ces vols transfrontaliers.

Parallèlement, l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) doit reconnaître le statut de l’aéroport, afin d’offrir, éventuellement, les services de contrôle des bagages, des passagers, des employés de l’aéroport et des membres d’équipage. «On ne pourra pas opérer sans ACSTA», illustre Jane Foyle, directrice générale de DASH-L, l’organisme sans but lucratif qui gère l’aéroport.

Les efforts devront également être multipliés pour qu’une aérogare soit construite. «On est en train de faire une étude qui nous permettra de déterminer où la placer [l’aérogare]. D’ici la fin janvier, on devrait être en mesure de savoir où elle sera située. Ensuite, on devra aller chercher du financement pour la construire», explique Mme Foyle.

Ces trois éléments sont «très critiques» pour la suite des choses, dit la directrice générale. Le temps presse, mais elle demeure néanmoins confiante.

«Nous prévoyons communiquer sous peu avec le ministre fédéral des Transports Marc Garneau», laisse également savoir Jane Foyle.

Des vols au Canada, mais aussi aux États-Unis et dans le Sud

Même si Jetlines n’est pas encore en service, la compagnie souhaite développer des vols au Canada, aux États-Unis, au Mexique et dans les Caraïbes.

Moins achalandé, moins dispendieux et à proximité du centre-ville de Montréal, l’aéroport de Saint-Hubert est l’endroit tout désigné pour déployer ce partenariat, explique le président-directeur général de Jetlines, Javier Suarez.

Cette entente avec un low cost est la première pour l’aéroport de Saint-Hubert, qui souhaite évidemment en attirer plusieurs autres dans les prochaines années, voire les prochains mois.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.