Actualités

Un organisme familial de Longueuil est sur ses derniers milles

Un organisme familial de Longueuil est sur ses derniers milles
Aimée Lemieux
le 26 octobre à 12:00

Faute d’argent pour poursuivre ses activités, 1,2,3 GO! Longueuil, un organisme dédié aux jeunes enfants et à leurs familles, doit mettre la clé dans la porte. 

« On est financé par Avenir d’enfants, qui à son tour reçoit des fonds du gouvernement du Québec et de la Fondation Lucie et André Chagnon, mais ce financement arrive à échéance après 10 ans et pour nous, c’est maintenant. Avec la fin de ce grand financement, on n’est pas en mesure de continuer », explique Kim Couture.

1,2,3 GO! Longueuil est un consortium de partenaires composé de gens d’affaires, d’organismes communautaires, d’élus municipaux, provinciaux et fédéraux ainsi que de la Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV). Cette structure permet difficilement à l’organisme d’obtenir du financement, nous explique la présidente. « Comme nos membres sont diversifiés, le ministère de la Famille ne nous reconnaît pas », illustre-t-elle par exemple.

Même si la date de fermeture n’a pas encore été fixée, 1,2,3 GO! Longueuil devra vraisemblablement remercier ses cinq employées bientôt. Avec les sept membres du conseil d’administration et la cinquantaine de partenaires, ce sont au moins soixante personnes qui seront touchées directement.

Difficile d’estimer le nombre de familles de Longueuil concernées, toutefois, puisque l’organisme ne tient pas de     « chiffres de fréquentation ».

Les conséquences seront multiples

Kim Couture est catégorique, la fermeture de son organisme est une « grande perte » pour la communauté.

« Il y aura définitivement une perte de mobilisation autour de la cause des tout-petits », dit-elle.

Intégrés dans la gestion de 1,2,3 GO! et dans le lancement de certains projets, les parents perdront un « moyen d’expression ». « Il y en a qui m’ont dit qu’ils ne retrouveraient jamais plus un lieu pour s’exprimer comme le nôtre », commente la présidente.

Tous les projets en place sont également menacés, comme le parc intérieur pour parents et enfants situé sur la rue Cartier. « On espère que d’autres organismes décideront d’adopter nos projets, de les reprendre », lance Kim Couture dans un cri du cœur ultime.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
TVRS se réserve le droit de retirer tous commentaires considérés litigieux.